La bonne surprise qui fait grimper le titre Ontex

©AFP

Aussi bien le chiffre d'affaires que l'Ebitda d'Ontex sont inférieurs au consensus des analystes à l'issue du premier trimestre.

Ontex , le producteur de produits d’hygiène personnelle, a dégagé, à l’issue du premier trimestre, des ventes de 558,1 millions d’euros en hausse de 1,7% sur base comparable. Les effets de change ont eu un impact négatif de 23,1 millions d’euros. Ce chiffre est toutefois inférieur aux attentes du marché (572 millions).

L’Ebitda ajusté, pour sa part, est proche des attentes (58,8 millions) à 57,5 millions d’euros malgré 3,2 millions d’effets de change et de coûts de matières premières plus élevées. La marge atteint 10,3% (11,5% hors Brésil) contre 9,2% au dernier trimestre 2017.

La marge dope le titre

Malgré des ventes et un Ebitda inférieurs aux attentes du marché (lire par ailleurs), le titre Ontex a grimpé jusqu’à 5,2% en séance la plus forte hausse enregistrée en "intraday" depuis un an. Il s'échangeait autour de 22,10 euros (+4%) en début d'après-midi.

La raison de cette hausse? Le fabricant de produits d’hygiène personnelle a fait état d’une amélioration surprise de sa marge au premier trimestre hors Brésil. Elle est passée de 11,3% à 11,5% d’un trimestre à l’autre. Selon le directeur financier, Jacques Purnode, la filiale brésilienne devrait renouer avec les profits au cours du second semestre.

 

"Nous avons réalisé un bon début d’année 2018 démontrant de la résilience alors que nous naviguons dans un environnement difficile" s’est félicité Charles Bouaziz, le CEO d’Ontex. "Nous avons enregistré une bonne croissance des volumes avec un mix/produit amélioré à travers nos trois catégories".

Sur la base des chiffres du début d’année, Ontex a confirmé ses trois priorités pour 2018:
-continuer à investir dans des initiatives qui assureront une croissance profitable durable
-renforcer davantage le business sous-jacent d’Ontex
-réaliser des améliorations durables au Brésil.

Les attentes du groupe au niveau du marché restent inchangées: des coûts de matières premières élevées, des effets de change volatiles et négatifs et une pression sur les prix particulièrement dans la division "Babycare". Dans ce contexte, Ontex s’attend toujours à une croissance de ses revenus "low single-digit" pour 2018. Le groupe anticipe que les marges de l’Ebitda ajusté au second semestre seront plus basses d’une année sur l’autre avant de s’améliorer ensuite.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content