La météo et le nucléaire jettent un coup de froid sur les résultats d'Engie

©Thomas Ost

Des températures hivernales particulièrement clémentes en France et une moindre production des centrales nucléaires belges font baisser les résultats d’Engie au premier trimestre.

Le groupe Engie a présenté, ce mardi, des résultats en demi-teinte pour le premier trimestre. Le chiffre d’affaires est en progression de 7,2%, à 18,8 milliards d’euros. Mais le résultat opérationnel courant recule, lui, de 5,7%, à 2,2 milliards d’euros.

Le premier trimestre a été impacté négativement par l’effet de températures hivernales particulièrement clémentes en France et par une moindre production des centrales nucléaires belges – Doel 2 n’a redémarré qu’en février, et Doel 1 en mars. Le nucléaire affiche une perte opérationnelle courante de 167 millions d’euros au premier trimestre 2019, contre une perte de 116 millions sur la même période un an plus tôt.

Engie, qui a annoncé fin février concentrer ses efforts sur les services aux entreprises et aux collectivités locales ainsi que sur les renouvelables pour accélérer sa croissance et devenir le leader de la croissance zéro carbone, n’engrange pas encore de résultats très clairs en la matière.

Les résultats des solutions clients ont été "atypiques", déclare le groupe, "marqués par des effets de timing et le renouvellement récent de certains contrats, entraînant un démarrage plus lent que l’année dernière". Ils n’apportent que 201 millions de résultat opérationnel courant au premier trimestre 2019, contre 244 millions sur la même période un an plus tôt.

Les activités renouvelables et thermiques sont tout de même en croissance organique, profitant d’une dynamique positive de nouveaux contrats long terme de vente d’électricité et la mise en service de nouveaux parcs éoliens et solaires au Brésil. La production hydroélectrique en France est par contre en recul de 25% par rapport au premier trimestre 2018. Cela n’empêche pas les renouvelables d’apporter 330 millions de résultat opérationnel courant au premier trimestre, contre 308 millions sur la même période un an plus tôt.

Engie s’attend toutefois à ce que la plupart des effets défavorables du premier trimestre se résorbent d’ici la fin de l’année.

Presque tous les réacteurs nucléaires opérationnels 

©Photo News

Du côté du nucléaire, tous les réacteurs, sauf Tihange 2, sont actuellement opérationnels. Et du côté des solutions clients, le groupe attend une nette croissance au second semestre. "Le carnet de commande est très bon, et les fondamentaux de cette activité sont très solides" affirme Isabelle Kocher, directeur général. Engie confirme dès lors ses objectifs financiers pour 2019: un résultat net récurrent part du groupe compris entre 2,5 et 2,7 milliards, un, ratio dette financière nette/Ebitda inférieur ou égal à 2.5, et un dividende représentant 65% à 75% du résultat net récurrent part du groupe, avec l’intention de viser le haut de la fourchette.

Lire également

Publicité
Publicité