"Mithra va avoir besoin de fonds supplémentaires"

Francois Fornieri, CEO de Mithra. ©LAURIE DIEFFEMBACQ

Les dépenses en capitaux devraient rester importantes en 2017 mais Mithra reste confiante. Fin 2016, sa trésorerie nette atteignait 45,7 millions d'euros.

Mithra Pharmaceuticals , une société spécialisée dans la santé féminine a dégagé, en 2016, un chiffre d’affaires en hausse de 10% à 22,5 millions d’euros. Cette augmentation est due principalement au contrat signé avec Fuji Pharma pour commercialiser Estelle au Japon (5,5 millions d’euros). Suite à la pression sur les prix, les revenus de l’activité commerciale générique ont baissé de 1,7 million d’euros par rapport à l’exercice antérieur, précise Mithra.

Pour leur part, les investissements en R&D sont passés de 9,5 millions d’euros à 34,3 millions en raison des programmes de phase 3 pour Estelle et de phase 2 pour Donesta. Cela se traduit au niveau du résultat net par une perte de 35,1 millions d’euros contre une perte de 9,8 millions un an plus tôt.

La trésorerie a été amputée de moitié sur un an. Fin 2016, elle s’établissait à 45,7 millions d’euros contre 96,8 millions un an plus tôt.

"Durant cette année 2016, nous avons fait des progrès considérables sur les programmes clés qui conduiront, selon nou,s la croissance internationale de Mithra à long terme, en tant que leader en santé féminine" a commenté François Fornieri, CEO de Mithra.

Retards pour le Donesta

En ce qui concerne le Donesta, la thérapie hormonale de nouvelle génération entrée en étude de phase 2 des retards son prévus. La fin de l’étude est désormais attendue au premier trimestre 2018, soit un an plus tard que prévu.

Suite aux discussions avec les agences réglementaires et aux recommandations de ses comités consultatifs cliniques internationaux, Mithra a en effet décidé d’étendre le protocole de l’étude et d’amender les critères d’exclusion des patients. L’approbation réglementaire du nouveau protocole est attendue d’ici la fin du premier trimestre 2017.

"Cash burn" important

Pour l’exercice en cours, Mithra évoque la commercialisation de son produit candidat phare en contraception, Estelle, de la sélection d'un partenaire convenable pour la poursuite du développement de Donesta et de la soumission d'un dossier d’autorisation de mise sur le marché pour son contraceptif vaginal Myring en Europe et aux Etats-Unis au 2e trimestre 2017.

La société estime que le "cash burn" (dépenses en capitaux) devrait rester important en 2017 mais elle reste confiante. Pour l'analyste de KBC qui suit la valeur, ce "cash burn" important implique que Mithra va avoir besoin de fonds supplémentaires pour supporter son ambitieux plan de croissance.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect