Le déclin d'Ontex ne perturbe pas les marchés

©Thomas De Boever

Ontex, le spécialiste belge des produits d’hygiène personnelle, poursuit son déclin en Europe, dans un contexte de marché très concurrentiel. Mais la croissance dans le reste du monde et un Ebitda meilleur qu’attendu apaisent les investisseurs. Le titre prend près de 13 % en milieu d'après-midi.

Un bond en avant sensible dans le reste du monde a permis à Ontex , le spécialiste belge des couches et protections périodiques, de compenser en bonne partie le déclin persistant de ses activités européennes. La société basée à Erembodegem, près d'Alost, a bouclé son premier semestre 2019 sur un chiffre d'affaires de 1,11 milliard d'euros, marquant ainsi un recul de 1,3 % sur base comparable.

Les indices de rentabilité baissent plus nettement. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) récurrent plafonne à 111 millions d'euros (-16,1 %), ramenant ainsi la marge de 11,7 % à 10 %. Maigre consolation: au deuxième trimestre, la baisse du chiffre d'affaires et de l'Ebitda récurrent est moins forte (respectivement -1,1 % et -13,9 %). L'Ebitda du 2e trimestre (58,1 millions d'euros) dépasse les attentes des analystes (56,1 millions en moyenne), un élément qui contribue sans doute à rassurer les marchés. 

A noter, par contre, le doublement du cash flow disponible récurrent, qui passe à 81,2 millions d'euros grâce, dit Ontex, à "une gestion strict du fonds de roulement". De même, la dette nette recule de 2,4 % à 898,7 millions d'euros.

→ Le titre prend plus de 7% à l'ouverture des marchés.

Un creux en Europe

"Comme attendu, l'évolution du chiffre d'affaires a atteint un creux en Europe au premier semestre 2019"

Sa diversification géographique permet à Ontex de sauver les meubles. Si le déclin en Europe se poursuit, avec un chiffre d'affaires en recul de 8,4 % sur base comparable, la croissance se poursuit en Amérique (+5,7 %) et dans le reste du monde (+9,2 %). Les activités hors Europe représentent 43 % des revenus du groupe.

"Comme attendu, l'évolution du chiffre d'affaires a atteint un creux en Europe au premier semestre 2019. A l'avenir, nous nous attendons à une amélioration progressive de la tendance dans cette Division, grâce à une croissance organique de nos gros clients, soutenue par des innovations dans toutes les catégories de produits", souligne Charles Bouaziz, CEO d'Ontex, dans le communiqué du groupe.

Si l'on examine les catégories de produits, seule la division Incontinence pour adultes voit ses revenus progresser - très légèrement - sur base comparable (+0,4 %). A l'inverse, c'est la bérézina pour les produits d'hygiène féminine (-6,7 %). 

En mai dernier, Ontex avait annoncé le lancement d'un plan de transformation, baptisé "Transform2Grow" (T2G), visant à redresser le niveau de performance de la société. "Tous les flux d'activité opérationnelle et commerciale ont bien démarré et évoluent comme attendu", précise le groupe.

Pour l'ensemble de l'année, Ontex maintient les prévisions revues à la baisse en mars dernier. Le groupe table donc sur un chiffre d'affaires et un Ebitda stables.

Lire également

Publicité
Publicité