analyse

Pourquoi Umicore chute en bourse après avoir battu le marché

Le titre Umicore a perdu 6% ce vendredi matin alors que ses résultats se sont révélés supérieurs aux attentes. ©REUTERS

Umicore a dévoilé ce matin des chiffres 2019 meilleurs qu’attendu et a confirmé ses prévisions. Mais ces résultats cachent une déception, ce qui s'est traduit par une chute de 9,59% en bourse. Explications.

Mauvaise surprise ce vendredi pour ceux qui avaient espéré voir l’action Umicore  poursuivre son ascension qui lui a fait gagner 60% en l’espace de six mois.

On le sait, le groupe belge actif dans le recyclage des métaux et les catalyseurs doit son engouement en bourse aux perspectives de croissance qu’offre sa troisième division, celle qui produit des matériaux destinés aux batteries rechargeables.  

45
euros
KBC Securities a réduit sa recommandation sur Umicore à "conserver" mais a maintenu son objectif de cours à 45 euros.

Or, cette dernière a vu son Ebit récurrent se contracter nettement en 2019 passant de 257 millions en 2018  à 183 millions d’euros, inférieur de 10% aux attentes.

Si, dans l’ensemble, les résultats annuels du groupe sont supérieurs aux attentes, le dividende stable et les prévisions positives confirmées pour 2020, le titre n’en a pas moins perdu 9,59% à la clôture, la déception face à ce recul l’emportant sur le reste.

KBC abaisse sa "reco"

KBC Securities a même décidé d’abaisser sa recommandation sur la valeur à "conserver" contre "accumuler" avant. L’objectif de cours reste inchangé à 45 euros.

"Dans la mesure où les matériaux pour batteries rechargeables demeurent l’élément clé pour la croissance à long terme, la pression sur le rendement des capitaux investis (ROCE) est inquiétante", souligne Wim Hoste, "même si celle-ci est probablement liée aux gros investissements et aux capacités additionnelles et donc temporaire." Il justifie donc la baisse du "rating" par les incertitudes liées aux perspectives de la marge de cette activité et une valorisation actuelle élevée.

Stijn Demeester d’ING ("acheter"; 41 euros), pour sa part, constate que les résultats constituent un temps fort mais pour les mauvaises raisons: une performance solide des activités historiques (catalyseurs et recyclage) et un bilan faible pour les batteries.

Degroof Petercam très confiant

De notre point de vue, Umicore est idéalement positionnée pour bénéficier de la tendance à l’électrification.
Nathalie Debruyne
Analyste chez Degroof Petercam

Chez Degroof Petercam, l’optimiste reste de mise avec un "target" de 55 euros et un conseil d’achat. "Nous restons particulièrement positifs pour les batteries. Le déploiement des capacités se déroule selon le plan prévu et il engendrera une croissance à deux chiffres très élevée pour ce segment dans les prochaines années." Selon les calculs de Nathalie Debryune, cela pourrait, d’ici 2023, ajouter potentiellement 450 millions d’euros au niveau de l’Ebit (par rapport à 2016).

"De notre point de vue, Umicore est idéalement positionnée pour bénéficier de la tendance à l’électrification" résume-t-elle. Pour 2020, l’analyste table sur un Ebit au niveau du groupe de 601 millions, le consensus visant un chiffre de 570 millions.

Lire également

Publicité
Publicité