analyse

Quand le Covid-19 fait pâlir la star Barco

Barco a majoré son dividende de 35 centimes à 2,65 euros brut par action au titre de 2019.

Barco a publié, jeudi matin, de beaux résultats pour 2019, supérieurs, qui plus est, aux attentes du marché. Mais dans la foulée, le titre a chuté de 6,69%. Explications.

Tout semble sourire à Barco . L’an dernier, le groupe spécialisé dans la technologie de l’image pour les cinémas, la santé et les entreprises, a vu son action s’envoler de 121% et, jeudi matin, il a publié des résultats supérieurs aux attentes. Pourtant, le titre a chuté de 6,69% à 230 euros en clôture.

Un coup d’œil, tout d’abord, sur ces solides résultats 2019 avant d'expliquer cette contre-performance en bourse. Les revenus ont grimpé de près de 10% à 1,08 milliard d’euros et l’Ebitda a bondi de 23% à 153 millions d’euros, affichant une marge en amélioration de deux points de pourcentage à 14,1%.

De son côté, le dividende a été majoré de 35 centimes pour atteindre 2,65 euros. On a vu pire…

265
euros
KBC Securities vise désormais un objectif de cours de 265 euros pour Barco, contre 240 euros avant.

Rançon de la gloire: suite au bond réalisé par l’action, le groupe a décidé de la diviser par sept.

Les analystes satisfaits

"De notre point de vue, Barco a enregistré des résultats solides", estime Kepler Cheuvreux. "Nous réitérons notre conseil d’achat (objectif de cours de 227,5 euros) car nous continuons de penser que le plan stratégique de Barco pour devenir moins cyclique et atteindre des returns plus élevés n’est pas intégré dans la valorisation actuelle."

Guy Sips de KBC Securities ("accumuler") se montre également très satisfait de cette prestation au point de relever son target à 265 euros, contre 240 avant. "Nous apprécions le fait que, via un double focus sur une accélération de la croissance et des dépenses d’investissement judicieuses, Barco ait ajouté deux points de pourcentage à sa marge Ebitda pour la troisième année consécutive."

Covid-19

Les prévisions sont quelque peu conservatrices mais c’est habituel chez Barco en début d’année et, cette fois, elles prennent en compte le Covid-19.
Marc Hesselink
Analyste chez ING

L’erreur de casting dans ce beau tableau se situe au niveau des perspectives. Barco vise, entre autres, une croissance de ses revenus correspondant à, texto, un "mid+ single digit" en prenant en compte une demande plus faible de son segment "loisirs" en Chine en raison de l’épidémie du Covid-19. Bloomberg traduit cela par une croissance pouvant atteindre 6% alors que les analystes anticipaient jusqu’ici une progression autour de 8%.

Mais Marc Hesselink d’ING ("acheter"; 245 euros) se veut rassurant. "Les prévisions sont quelque peu conservatrices mais c’est habituel chez Barco en début d’année et, cette fois, elles prennent en compte le Covid-19. Nous nous attendons à des changements limités dans les estimations du consensus. Pour nous, ces résultats soulignent, encore une fois, un dossier d’investissement très solide."

De son côté, Degroof Petercam a relevé son objectif de cours à 255 euros (+5 euros), mais son conseil est abaissé à "conserver".

Lire également

Publicité
Publicité