Recticel a maintenu le cap en 2018

©RV DOC

Malgré une année difficile et le désinvestissement de ses activités automobiles, le fabricant de panneaux d’isolation Recticel a tiré son épingle du jeu en 2018. Il proposera même un dividende brut de 0,24 euros par action.

Recticel clôture une année difficile, marquée par une demande européenne faible depuis le printemps en literie et meubles et de baisse de la demande automobile en Europe et en Asie depuis l'été. Néanmoins, "grâce aux résultats sans précédent de notre division Isolation, la société a réussi à maintenir l’Ebitda ajusté (-1,6%) au niveau de celui de l'année dernière. Le résultat net record et la forte génération de trésorerie ont conduit à une réduction substantielle de la dette nette", estime son CEO Olivier Chapelle

Le chiffre d'affaires consolidé est passé de 1,460 milliard d'euros à 1,448 milliard d'euros, soit une baisse de 0,9%. Le quatrième trimestre a été particulièrement difficile, tous les secteurs ont enregistré une baisse de leurs activités. Le chiffre d'affaires du segment Isolation s'est contracté de -2,1 %, l'augmentation des volumes par rapport au 4e trimestre 2017 n'ayant pas pleinement compensé l'érosion des prix liée à la baisse du coût des matières premières chimiques. Les autres secteurs d'activité ont été affectés par la faiblesse générale des conditions de marché dans les secteurs des biens de consommation durables et de l'automobile. 

"Nous continuons de poursuivre activement le désinvestissement de notre division Automotive Interiors, un processus qui est devenu plus challengeant au cours des six derniers mois en raison de l'évolution rapide des conditions du marché automobile»
Olivier Chapelle
CEO de Recticel

Sur l'ensemble de l'exercice, l'Ebitda ajusté de tous les segments a augmenté, sauf dans le cas de l'activité Literie. Au final, il ressort en baisse de 1,6% à 103,8 millions euros. Pour cette année clôturée, le résultat (part du groupe) a augmenté de 23,9 à 28,8 millions d'euros, soit une hausse de 20,6 %. La dette nette de l'entreprise a été réduite de façon substantielle grâce à une forte génération de trésorerie: elle s'élève désormais à 100,2 millions d'euros contre 122,9 millions d'euros un an plus tôt.

Le Conseil d’administration proposera à l'assemblée générale annuelle du 28 mai 2019 le versement d'un dividende brut de 0,24 euro par action (contre 0,22 euro en 2017) sur 55,2 millions d'actions, soit un versement global de 13,3 millions euros.

Sortie de l'automobile

En ce qui concerne les désinvestissements, Recticel a finalisé les transactions de sortie en deux étapes de sa participation dans la coentreprise Proseat. Le produit net de cette opération se chiffre à 21 millions d'euros, ce qui porte la valeur de la coentreprise Proseat à 8,5 fois l’Ebitda moyen (2016-2018).

"Nous continuons de poursuivre activement le désinvestissement de notre division Automotive Interiors, un processus qui est devenu plus challengeant au cours des six derniers mois en raison de l'évolution rapide des conditions du marché automobile", a ajouté Olivier Chapelle.

D'où viendra la croissance future?

"L'expansion géographique de notre division Isolation par le démarrage de la nouvelle usine de production en Finlande et, en janvier 2019, l'augmentation de notre participation à 74% dans la coentreprise Turvac, qui produit des panneaux d'isolation sous vide à haute performance pour des applications de niche, constituent des étapes essentielles pour réaliser la croissance future", a commenté Olivier Chapelle. La société répète qu'elle continue de rechercher des opportunités de croissance externe complémentaires pour cette division.

Côté prévisions chiffrées, Recticel anticipe un environnement de marché défavorable au premier semestre de 2019. La société prévoit que l'Ebitda ajusté pour 2019 sera, sur base comparable, supérieur au niveau de celui de 2018.


Lire également

Publicité
Publicité