L'action Solvay profite d'un excellent trimestre

Jean-Pierre Clamadieu, CEO de Solvay. ©Dries Luyten

Le groupe chimique Solvay, qui a vu son Ebitda sous-jacent grimper de 18% au 2e trimestre, bien supérieur aux estimations des analystes, a relevé sa prévision de croissance pour l'ensemble de l'année. Mais l'action restait inerte en matinée avant de prendre un peu de hauteur et de terminer sur un gain de 1,9%.

Tout comme Umicore hier, Solvay signe un trimestre remarquable qui surpasse les estimations des analystes financiers. Au point d’ailleurs, comme nous en évoquions la possibilité hier, de relever ses prévisions pour l’ensemble de l’année. Le groupe chimique vise désormais une croissance à "high single digit" (entre 6 et 9%) de son Ebitda sous-jacent contre une progression de "mid single digit" ( autour de 5%) avant. Par contre, la génération de cash flow libre reste inchangée à plus de 800 millions d’euros. 

Ebitda en hausse de 18%

Mais revenons sur les résultats du deuxième trimestre. Le chiffre d’affaires dépasse les 3 milliards d’euros à 3,02 milliards (+11% avec une progression de 8,1% des volumes) alors que le marché attendait un montant de 2,92 milliards. L'Ebitda sous-jacent, pour sa part, progresse de 18% à 705 millions d’euros, porté principalement par la croissance des volumes dans chaque segment opérationnel, précise Solvay. Ce chiffre intègre un gain ponctuel de 38 millions sur des engagements de retraites suite à la modification du régime d'assurance retraite. Le consensus des analystes de 635 millions d’euros est ici largement dépassé. La marge Ebitda atteint, son côté, un niveau record à 23%.

©Solvay

Voici en résumé la performance des principales divisions du groupe :

  • Advanced Materials: Ebitda de 356 millions d’euros, en progression de 22% par rapport au deuxième trimestre 2016, grâce à une forte croissance des volumes sur le marché de l’automobile et à l’amélioration du marché des composites pour l'aéronautique, tous deux portés par la dynamique de la mobilité durable.
  • Advanced Formulations: Ebitda de 130 millions, en hausse de 5% par rapport au deuxième trimestre 2016, grâce à une amélioration du marché du pétrole et du gaz et à la progression continue de l'agrochimie.
  • Performance Chemicals: Ebitda de 190 millions, en augmentation de 1% par rapport au deuxième trimestre 2016.
  • Functional Polymers: Ebitda de 82 millions hausse de 57% par rapport au deuxième trimestre 2016, grâce à des prix nets soutenus et à une demande forte du secteur automobile.

Au final, le résultat net sous-jacent atteint 309 millions d’euros contre 223 millions un an plus tôt soit un bond de 38%.

Au 2e trimestre, nos volumes ont continué à croître sur l’ensemble des segments, contribuant ainsi à la très bonne performance du groupe tant en ce qui concerne la profitabilité que la génération de cash. Ces résultats sont en ligne avec nos objectifs financiers et extra-financiers à moyen terme.
Jean-Pierre Clamadieu
CEO de Solvay

Dette sous les 6 milliards

Pour ce qui est du premier semestre, les revenus de Solvay progressent de 11% à 5,99 milliards d’euros et l’Ebitda sous-jacent grimpe de 15% à 1,32 milliard d’euros. La dette nette sous-jacente, pour sa part, a été ramenée à 5,74 milliards contre 6,56 milliards suite aux récentes cessions notamment celle d’Acetow.

un excellent trimestre, une action inerte: explications

UPDATE: Vers 14h, l'action Solvay a commencé à prendre un peu de hauteur (+1,5%). C'est à cette heure-là que le groupe a commencé à commenter ses résultats auprès de la communauté financière.

Une société qui bat le consensus des analystes et relève ses prévisions annuelles devrait logiquement voir son cours de Bourse grimper. Ce qui n’est pas le cas de Solvay ce matin. Après avoir entamé la séance sur un petit gain l’action perdait ensuite du terrain (-0,25%).

Certes l’Ebitda sous-jacent affiche un bond de 18% à 705 millions d’euros pour un consensus de 635 millions d’euros mais il comprend un montant exceptionnel de 38 millions d’euros, souligne Wim Hoste de KBC Securities qui note que, même en retirant ce montant, la croissance (+13%) reste supérieurs aux attentes. Il a relevé son objectif de cours à 125 euros contre 120 euros avant mais reste à «conserver» sur la valeur.

Autre explication à la mollesse du cours ce matin. Le relèvement des prévisions de croissance de l’Ebitda sous-jacent était anticipé, en partie, par des analystes financiers qui tablaient déjà, dans leurs estimations, sur un chiffre de 7%. Lors de la publication de ses résultats du premier trimestre, Solvay avait clairement indiqué qu’il devrait atteindre voire dépasser ses perspectives pour 2017.  Le marché est sans doute déçu que le groupe chimique n’ait pas été plus optimiste dans ses nouvelles prévisions de croissance de l’Ebitda qui est passée de « mid single digit » (autour de 5%) à « high single digit » (entre 6 et 9%).

De son côté, Stijn Demeester d’ING a calculé que même sans le gain ponctuel de 38 millions, l’Ebitda trimestriel bat le consensus de 5%. Il souligne également que Solvay se traite actuellement à 8,7 son Ebitda alors que l'on atteint 9,4 pour le segment des valeurs chimique du Stoxx 600, une décote que l’analyste juge injustifiée. Il recommande le titre à l’achat avec un objectif de cours de 135 euros.

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés