Telenet maintient le suspense sur son dividende et chute en Bourse

John Porter, CEO de Telenet. ©BELGA

Telenet a décidé de ne pas décider sur le montant de son dividende pour 2017. On devrait être fixé plus tard dans l'année.

Pour les actionnaires qui attendaient avec impatience les résultats de Telenet pour connaître le montant du dividende que certains observateurs annonçaient comme exceptionnel (super-dividende), il faudra encore patienter.

Le conseil d’administration du câblo-opérateur flamand a décidé de ne pas décider. "Le conseil d’administration continuera d’étudier des distributions aux actionnaires potentielles dans le cours de l’année" signale Telenet dans un communiqué. Un nouveau programme de rachat d’actions d’un montant maximum de 75 millions d’euros a toutefois été approuvé.

"Le timing n'était pas bon"  selon le CEO

Telenet cherche un nouveau QG à Bruxelles

Telenet doit se chercher un nouveau site à Bruxelles pour accueillir son quartier général, a-t-on appris en marge de la présentation des résultats annuels de l'entreprise. Le propriétaire du bâtiment qu'occupe depuis deux ans l'opérateur télécoms à Woluwe-Saint-Lambert a en effet d'autres projets pour l'immeuble.

L'entreprise avait déménagé son siège principal de Malines à Bruxelles, après la reprise de l'opérateur mobile Base. Elle devra cependant l'avoir quitté pour 2020. Et l'administrateur délégué John Porter veut rester à Bruxelles. Construire son propre bâtiment ne fait pas partie des options retenues.  

Le patron australien de l'opérateur télécoms, John Porter, assure donc que "le capital se trouve sur notre bilan et ne va nulle part. Nous regardons quel moment est adapté pour distribuer un dividende aux actionnaires." Selon lui, les prestations de l'entreprise sont positives "malgré les défis dus à la forte concurrence et les vents contraires au niveau régulatoire".

Du côté du compte des résultats de 2017, Telenet a dégagé un chiffre d’affaires de 2,528 milliards d’euros en hausse de 4% et en ligne avec les prévisions des analystes. Il a été impacté par l’acquisition de Base et de SFR Belux et par la vente d’Ortel. L’Ebitda ajusté, pour sa part, progresse de 8% à 1,210 milliard d’euros et se révèle légèrement supérieur au consensus des analystes (1,193 milliard). Ce qui n’est pas le cas, par contre, pour le bénéfice net. Il grimpe de 174% à 113,8 millions d’euros là où les analystes tablaient sur 171,6 millions.

"Saine croissance financière"

Au niveau commercial, Telenet évoque une solide croissance du nombre d’abonnés en post-payé au 4e trimestre (+43.800) grâce à ses forfaits "Wigo" et à une demande accrue pour le nouveau portefeuille postpayé de Base "si bien que le postpayé représente aujourd’hui environ 82% de notre clientèle mobile active".

Pour 2018, Telenet vise "une saine croissance financière" avec une croissance de l’Ebitda ajusté remanié de 7-8%. Le groupe table sur une évolution stable du chiffre d’affaires et sur des dépenses d’investissement à imputer qui représenteront environ 26% de celui-ci en 2018. Cela entraînera un flux de trésorerie disponible ajusté entre 400 millions et 420 millions d’euros en 208.

Concernant l’endettement, Telenet a redéfini, son ratio de levier en fixant le cadre sur un levier net total de 3,5 à 4,5 fois l’Ebitda. Il était de 3,9 fin décembre 2017.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content