Tessenderlo confirme ses prévisions pour 2019

Une usine de Tessenderlo. ©BELGA

Le groupe chimique Tessenderlo table toujours sur un Ebitda ajusté supérieur à celui de 2018. Son actionnaire principal, Picanol, s'attend, lui, à un Ebitda ajusté inférieur à celui de l'an dernier.

Pour les six premiers mois de l’année, le groupe chimique Tessenderlo  a publié des revenus très légèrement supérieurs aux estimations des analystes, les autres chiffres clés se révélant en dessous des attentes.

Hors acquisition de T-Power, le chiffre d’affaires a progressé de 5,4% à 890,3 millions d’euros. L’Ebitda ajusté grimpe de près de 30% à 145 millions d’euros. La contribution de T-Power, une société totalement acquise au 4e trimestre 2018, s’élève à 24,4 millions d’euros. La nouvelle norme comptable IFRS 16 a eu un impact positif de 12,6 millions, précise le groupe dans un communiqué.

Bénéfice en baisse

Le résultat opérationnel (Ebit) ajusté atteint, pour sa part, 73,4 millions d’euros (+17,4%) hors T-Power. Au final, le bénéfice se contracte de 14% à 47,5 millions d’euros.

A la fin du premier semestre, la dette financière nette s’établissait à 356,5 millions d’euros incluant 70,4 millions de la norme IFRS 16 concernant le leasing. Hors IFRS 16, l’endettement atteint 286,1 millions d’euros contre 348 millions fin 2018.

Tessenderlo qui souligne qu’il évolue actuellement dans un environnement politique, économique et financier volatil confirme ses prévisions antérieures. Pour l’ensemble de l’exercice, il table sur un Ebitda ajusté supérieur à celui de 2018.

Picanol

Le groupe de métiers à tisser Picanol  qui, par ailleurs, contrôle Tessenderlo a dégagé au premier semestre des revenus stables (-1%) à 1,19 milliard d’euros. L’Ebitda ajusté a fléchi de 12% à 144,1 millions d’euros tandis que l’Ebit ajusté a chuté de 59% à 50,2 millions d’euros.

Le bénéfice net, pour sa part, a été divisé par trois à 20,7 millions d’euros contre 67,1 millions un an plus tôt. Pour l’ensemble de l’année, Picanol prévoit un Ebitda ajusté inférieur à celui de 2018, précise-t-il dans un communiqué.

Lire également

Publicité
Publicité