WDP va diviser son action par sept

Tony De Pauw, CEO de WDP ©BELGA

Le spécialiste de l'immobilier logistique, qui boucle le premier semestre sur une belle croissance, s'apprête à diviser son action en sept. Objectif: rendre le titre plus fluide sur le marché. L'action WDP valait 156 euros mardi soir. Elle sera donc ramenée autour de 22 ou 23 euros.

Tout baigne pour la société immobilière réglementée (SIR) WDP , qui a bouclé son premier semestre largement dans le vert. Le spécialiste de l'immobilier logistique, qui fête cette année le 20e anniversaire de son entrée à la Bourse de Bruxelles, a profité de la publication de ses résultats pour annoncer son intention de proposer une scission de l'action en sept titres. Objectif: "Augmenter la négociabilité, l'accessibilité et l'attractivité" sur le marché d'une action qui valait mardi soir 156 euros.

Sa progression régulière sur Euronext Bruxelles a fait de l'action WDP un des poids lourds de la place bruxelloise, dont elle a intégré le Bel 20 en mars dernier. Une division en sept ramènerait donc le cours autour de 22 ou 23 euros, le niveau de prix fixé au moment de l'IPO en 1999.

Des études montrent que la scission d'une action peut en doper la liquidité de 1,5 ou 2%. Elle n'influence guère les institutionnels, mais pour les petits investisseurs qui sont nombreux à posséder des titres WDP, la taille d'une action peut avoir un impact psychologique. Un investisseur lambda préférerait ainsi posséder 100 titres valant 10 euros que 10 en valant 100. 

La décision de WDP n'a rien d'inédit. Pas plus tard qu'en 2014, Kinepolis, dont l'action avait atteint le cours de 140 euros, l'avait divisée en cinq.

Si elle est avalisée par l'assemblée générale extraordinaire du 11 septembre prochain - qui doit aussi se prononcer sur la transformation de WDP de société en commandite par action (SCA) en société anonyme (SA) -, la scission de l'action entrera en vigueur le 2 janvier 2020, premier jour de négociation de l'an prochain.

Croissance nette et régulière

La SIR basée à Wolvertem (Brabant flamand) boucle un premier semestre conforme aux attentes, confirmant ainsi une croissance nette et régulière. Durant celui-ci, l'entreprise a consenti un total de 325 millions d’euros d'investissements nouveaux.

Le résultat EPRA, autrement dit le résultat sous-jacent qui détermine la part du bénéfice versée sous forme de dividende, a ainsi progressé de 12,5% à  73,2 millions d'euros. Le bénéfice EPRA par action passe quant à lui à 3,16 euros (+7,5 %).

Le résultat net part du groupe bondit quant à lui de 94,2 millions à 174,9 millions d’euros, grâce notamment à une variation de la valeur sous-jacente du portefeuille immobilier de 151,2 millions d’euros (+4,1%).

Le taux d’occupation s'établissait à 97,1% au 30 juin dernier, soit 0,4% de moins qu'au 31 décembre 2018.

Pour 2019, WDP confirme son ambition d’un résultat EPRA de 6,50 euros par action (+8%). Le dividende 2019 (payable en 2020) devrait être porté à 5,20 euros bruts par action (+8%).

Pour la période 2019-23, le spécialiste de l'immobilier logistique vise une augmentation annuelle du résultat EPRA de 6%. Celui-ci devrait atteindre 8 euros par titre en 2023.


Lire également

Publicité
Publicité