analyse

AB InBev boit la tasse en bourse: une réaction exagérée?

Carlos Brito, le CEO d'AB InBev, a vu l'action de son groupe chuter de 10,97% jeudi dans la foulée de la publication des résultats 2019 et des prévisions pour l'exercice en cours. ©BELGA

Un quatrième trimestre plus faible que prévu au niveau de l’ebitda et des perspectives décevantes pour l’exercice en cours ont fait chuter l’action AB InBev. Voici ce qu’en disent les brokers.

L’année 2020 verra-t-elle le retour en grâce d’AB InBev nous demandions-nous il y a quelques jours à peine. La réponse vient de tomber: ce n’est manifestement pas pour demain.

Les résultats publiés ce matin par le numéro 1 mondial de la bière sont, en effet, de l’aveu même de sa direction bien en deçà de ses attentes. Rien que pour le quatrième trimestre, par exemple, si les volumes se sont révélés plus élevés qu’estimé par le marché, l’ebitda, lui a déçu se contractant (-5,5%) davantage qu’anticipé (-1,9%).

Etant donné les perspectives de résultats nous ne voyons pas de place pour une réévaluation de l'action à court terme.
Fernand de Boer
Analyste chez Degroof Petercam

Plus inquiétant encore: l’exercice 2020 a plutôt mal débuté, AB InBev subissant de plein fouet l’épidémie de coronavirus en Chine. Pour le premier trimestre, le groupe s’attend dès lors à une chute de 10% de son ebitda. Pour la totalité de l’année, cependant, il vise une progression de ce même ebitda comprise entre 2 et 5% (consensus à +5,7%), la croissance devant surtout être réalisée au second semestre.

Malgré une baisse de l’endettement et un dividende qui reste stable, ces perspectives ont fait chuter le cours de l’action qui a perdu 10,97% à 55,10 euros ce jeudi.

Objectif loupé

"Comme signe de la rapide détérioration de la performance de la société, cette dernière est également passée à côté de sa prévision d'afficher un ratio d’endettement/ebitda inférieur à 4, celui-ci atteignant tout juste ce chiffre", pointe Reginald Watson d’ING ("conserver"; 54,9 euros). L’analyste n’est pas tendre avec le groupe brassicole. " Tout comme la société a réévalué les performances de son directeur financier en le laissant partir, nous pensons que cet ensemble de résultats amènera les investisseurs à réévaluer la performance de l'entreprise."   

90
euros
KBC Securities a réduit son objectif de cours à 90 euros contre 105 euros avant.

Chez Degroof Petercam, on estime que l’action est protégée contre une baisse excessive grâce à sa décote significative vis-à-vis de ses concurrents. "Toutefois, écrit Fernand de Boer, étant donné les perspectives de résultats nous ne voyons pas de place pour une réévaluation à court terme du titre." Il maintient sa recommandation à "conserver" et va réexaminer son objectif de cours qui était de 80 euros jusqu’ici.

"Target" baissé

KBC Securities, pour sa part, maintient, contre vents et marées sa confiance dans AB InBev estimant que la prévision d’une croissance annuelle de l’ebitda comprise entre 2 et 5% reste raisonnable. Le broker maintient son conseil d’achat, mais a amputé son "target" de 15 euros le limitant désormais à 90 euros.

De son côté, Kepler Cheuvreux reste également à l’achat sur le titre avec un objectif de cours inchangé à 98 euros.  

Lire également

Publicité
Publicité