Ahold Delhaize abaisse ses prévisions pour 2019 et perd 3,5% en Bourse

L'ancien vice président Joe Biden apporte son soutien aux travailleurs de Stop & Shop. ©AFP

Ahold Delhaize a été confronté à une longue grève dans une chaîne de magasins aux Etats-Unis. Le groupe abaisse sa prévision croissance du bénéfice sous-jacent par action. Le titre perd 3,5% à la Bourse d'Amsterdam.

Le groupe de distribution Ahold Delhaize a abaissé ses prévisions de résultats pour l’exercice en cours en raison d’une grève de 11 jours dans sa chaîne Stop & Shop aux Etats-Unis qui avait attiré le soutien de plusieurs candidats démocrates à l’élection présidentielle.

Le groupe a indiqué avoir conclu un accord avec cinq entités locales permettant aux travailleurs de reprendre le travail lundi. La grève a touché 246 magasins sur 415 certains d’entre eux ayant reçu la visite de candidats à la présidentielle dont Elizabeth Warren, Pete Buttigieg et Amy Klobuchar.

Les coûts de l’arrêt de travail sont évalués entre 90 et 110 millions de dollars au niveau du profit opérationnel sous-jacent.

En Bourse, le titre subissait un recul de 3,5% vers 12h.

Ahold Delhaize a abaissé sa prévision croissance du bénéfice sous-jacent par action à "low single digits" contre "high single digits" avant. Le distributeur a également prévenu qu’il s’attendait pour 2019 à une marge opérationnelle ajustée légèrement plus basse que celle de l’an dernier.

Le salaire des futures collaborateurs était au centre du mouvement de grogne, Ahold Delhaize cherchant à réduire les coûts, en partie, en offrant des conditions salariales moins avantageuses aux nouveaux arrivants.

Lire également

Publicité
Publicité