Argenx accroît ses dépenses en R&D

18 mai 2017, Argenx fait son entrée sur le Nadaq. ©Christopher Galluzzo / Nasdaq

La biotech gantoise spécialisée dans les anticorps, Argenx, clôture un semestre marqué par son introduction en mai 2017 sur le Nasdaq.

"Le premier semestre 2017 a été pour Argenx une période de croissance importante. Nous avons fait notre entrée sur le Nasdaq, ce qui n'a pas seulement permis d'élargir notre base d'actionnaires aux Etats-Unis, mais a aussi permis de lever des fonds supplémentaires pour poursuivre le développement de nos deux futurs produits ARGX-113 (testé pour le traitement de la myasthénie grave et de la thrombocytopénie immunitaire) et ARGX-110 (pour le lymphome cutané)", se félicite Tim Van Hauwermeiren, CEO.

Pour le premier semestre, la biotech fait état de revenus passant en un an de 5,65 millions à 22,45 millions d'euros. La perte opérationnelle s'est réduite à 6,75 millions. Les dépenses pour la recherche et le développement se sont élevées à 25,6 millions d'euros contre 11,3 millions un an auparavant. Une hausse des coûts liée au développement des ARGX-113 et ARGX-110 et d'autres molécules actuellement en phase préclinique. Les dépenses générales se sont également accrues dû à des frais de personnel plus élevé, des frais de consultance liés à l'introduction sur le Nasdaq.

La perte nette de la biotech progresse donc à 8,2 millions d'euros.

Argenx annonce par ailleurs que fin juin, sa position de cash, cash équivalent et ses actifs financiers s'élevaient à 173,4 millions d'euros contre 96,7 millions fin décembre. Une fameuse progression issue de l'IPO sur les marchés américains.

©Document Argenx

 

Lire ici le communiqué d'Argenx

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés