BNP Paribas dépasse les attentes

©REUTERS

BNP Paribas a fait état de résultats au-dessus du marché au deuxième trimestre, le dynamisme de ses activités dans les services financiers à l'international ayant compensé une nouvelle contraction des activités de marchés.

BNP Paribas présente des résultats au-dessus du marché pour le 2e trimestre, le dynamisme de ses activités dans les services financiers à l'international ayant compensé une nouvelle contraction des activités de marchés. Le groupe bancaire a engrangé au deuxième trimestre un bénéfice net stable sur un an, le dynamisme commercial de l'activité étant une nouvelle fois gommé par les taux bas et un coup de frein sur les opérations de marchés.

D'avril à fin juin, la banque a dégagé un bénéfice net de près de 2,4 milliards d'euros, soit à peu près le même niveau (-0,1%) que pour la même période en 2017.

Du côté des recettes, le produit net bancaire, équivalent du chiffre d'affaires, a progressé de 2,5% à 11,2 milliards d'euros, précise BNP Paribas, dont les différentes divisions ont connu des évolutions très contrastées durant ce trimestre.

"Les revenus, tirés par les métiers spécialisés, progressent dans le contexte de croissance économique en Europe, en dépit d'un effet de change défavorable et de marchés financiers moins porteurs qu'au deuxième trimestre 2017", a commenté Jean-Laurent Bonnafé, le directeur général de la banque, cité dans le communiqué.

• Et en Belgique? La banque de détail en Belgique affiche, pour le semestre, un produit net bancaire en légère baisse, -0,6%, à 1,185 milliard d'euros. Après attribution d’un tiers du résultat de la Banque Privée en Belgique au métier Wealth Management, BNPP Fortis dégage un résultat avant impôt de 424 millions d’euros, en hausse de 0,6% par rapport au premier semestre 2017.

Le résultat brut d’exploitation, à 463 millions d’euros, est en baisse de 3,2% par rapport au même semestre de l’année dernière. Le coût du risque (qui comprend notamment les provisions réalisées pour faire face à d'éventuels accidents de remboursement de prêts) est très faible ce semestre (4 millions d’euros, contre 27 millions un an plus tôt).

→ Consultez ici le communiqué

Dans la banque de financement et d'investissement, où sont opérées les activités de marché, le groupe a ainsi vu fondre ses recettes de presque 7% et son bénéfice d'exploitation de près de 17% "dans un contexte moins favorable en Europe" pour le négoce de produits de taux fixes, des changes et des matières premières, explique la banque. Ce secteur, qui avait déjà souffert au premier trimestre, a aussi pâti d'une baisse du cours du dollar, qui dégrade mécaniquement les revenus réalisés à l'étranger lors de leur conversion en euros.

Pour la gestion d'actifs. Ce ralentissement du financement et des invests a toutefois été compensé par la bonne tenue de la division "International financial services" (IFS), qui regroupe pêle-mêle la gestion d'actifs, l'assurance, le crédit à la consommation ou encore la banque de détail américaine BancWest. Au deuxième trimestre, cette division a vu ses revenus bondir de presque 9% et son bénéfice d'exploitation de plus de 11%, à la faveur entre autres d'une nette croissance des encours de crédit à la consommation et de la progression des actifs sous gestion.

La hausse du produit net bancaire "dans tous les métiers confirme le statut du pôle IFS comme moteur de croissance du groupe", souligne BNP.

Horizon 2020. En outre, le groupe est engagé dans un vaste plan de modernisation pour l'horizon 2020, qui doit notamment faire la part belle au numérique et aux nouveaux services en ligne tout en serrant la vis au niveau des frais généraux. Ces efforts ont continué à porter leurs fruits: BNP Paribas a réalisé au deuxième trimestre 149 millions d'euros d'économies, soit 858 millions depuis le lancement du plan en 2017, ce qui s'est notamment traduit par une baisse des coûts dans les réseaux de détail et dans la banque de financement et d'investissement au deuxième trimestre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content