Nouvelle année sans dividendes belges pour le groupe BNP Paribas

Max Jadot, CEO de BNP Paribas Fortis ©BELGA

BNP Paribas Fortis termine un exercice 2017 qualifié par son patron, Max Jadot, de stable. La banque se targue d'être "résolument dédiée à l'économie belge", avec un encours de crédits qui dépasse les 100 milliards d'euros. L'enseigne ne versera toutefois pas de dividende à sa maison-mère dans un souci d'améliorer encore sa solvabilité.

On savait BNP Paribas Fortis en bonne santé au 4e trimestre depuis la présentation des résultats du groupe début février. L'enseigne bancaire apporte aujourd'hui des précisions sur l'ensemble de son exercice 2017. Elle reconnaît pâtir de la faiblesse des taux.

L'exercice 2017 de BNP Paribas Fortis se termine donc sur un résultat net (part du groupe) de 1,9 milliard d'euros (-0,5%). Le résultat brut d'exploitation plie de 3% à 3,3 milliards d'euros pour un total bilantaire de 8,12 milliards d'euros (-04%).

Explications? Les activités belges ont connu un recul des revenus de 2,3% compte tenu de la faiblesse des taux, certes partiellement compensé par une hausse des volumes de la banque de détail et des commissions. L'activité "Corporate et Institutionnel banking" a, elle, enregistré  des performances moindres.
A contrario, la banque turque ainsi que Leasing Solutions et Personal Finance performent bien.

Côtés coûts, BNP Paribas Fortis fait état d'un montant de près de 5 milliards de frais de gestions et d'amortissements, soit une hausse de 1,5%. Quelque 0,7% de cette hausse provient de la Belgique, avec en ligne de mire la taxe bancaire mais aussi la prise de mesures pour "améliorer l'efficacité opérationnelle". Le soutien du développement en Turquie mais aussi dans le Personal Finance et le Leasing a abouti à une hausse des coûts de 3,1%.  

©Document BNP Paribas Fortis

BNP Paribas Fortis se déclare par ailleurs "résolument dédié à l'économie belge" mais aussi "fortement engagé dans la digitalisation, l'agilité et la durabilité". 

Sur le terrain, cela se note par un encours de crédits qui dépasse pour la première fois les 100 milliards à 102 milliards d'euros (+6,1%). Les dépôts progressent, eux, de 3,2% à 120 milliards d'euros.

La banque se targue aussi d'avoir réussi en un an à accroître ses investissements socialement responsables (ISR) de 62% à 10 milliards d'euros. "Au sein de Retail & Private Banking, plus d'un tiers des nouveaux investissements se font aujourd'hui dans des produits ISR."

Enfin, la banque privée gère désormais plus de 67 milliards d'euros d'actifs.

Année sans dividendes

BNP Paribas Fortis annonce par ailleurs qu'elle ne versera pas de dividende au titre de 2017 à sa maison mère, BNP Paribas. Motif évoqué: le souci de renforcer sa solvabilité - qui progresse à 2% à 14,5% - en perspective de la nouvelle donne réglementaire annoncée (Bâle IV). Il y a un an, la même décision avait été prise. Il s'agissait alors de financer le rachat d'Arval au groupe BNP Paribas.   

BNP Paribas Fortis poursuit enfin son développement digital. La banque emboîte ainsi le pas à KBC en annonçant le lancement cette année d'une app multibancaire. Elle est développée en collaboration avec la fintech suédoise, Tink. "Nous allons lancer à la fois l'agrégation de compte, les paiements mais aussi le Personal Financement Management", explique Max Jadot.

Hello Bank sera la première dotée de cette app. BNP Paribas Fortis suivra dans la seconde moitié de l'année.   

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content