Bond du bénéfice chez Elia

©Olivier Anbergen

A l'issue du premier semestre, Elia, le gestionnaire du réseau de transport électrique en Belgique, a enregistré un bénéfice net en hausse de 31% à 111 millions d'euros.

Le groupe Elia qui est principalement composé d’Elia en Belgique et de 50Hertz e Allemagne a investi au cours du premier semestre 192 millions d’euros chez nous et 97 millions outre-Rhin afin de sécuriser davantage l’approvisionnement continu en électricité et d’accueillir les flux croissants d’énergie renouvelable.

Au cours des six premiers mois de l’année, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité a également vu son chiffre d’affaires progresser de 8,2% à 438,3 millions d’euros et son Ebitda de 11,6% à 237,1 millions d’euros.

Le bénéfice net normalisé grimpe, pour sa part, de 31,1% à 111 millions d’euros principalement grâce à la réalisation d’investissements stratégiques et à la hausse des contributions pour le raccordement des clients en Belgique (+46,3%) ainsi qu’à une performance opérationnelle solide en Allemagne (+16,8%).

"La transition énergétique comme moteur"

En Belgique, le bénéfice net normalisé au cours du premier semestre a atteint 60 millions d’euros en progression de 7,8 millions d’euros. Toutefois, si l’on tient compte des éléments non récurrents, qui se sont révélés légèrement inférieurs à ceux de 2016, le bénéfice net rapporté du groupe Elia limite sa hausse à 28,3%.

"La réalisation de la transition énergétique sera un moteur pour le développement économique et la prospérité des régions où Elia est active a souligné Chris Peeters, CEO d’Elia dans un communiqué. Nous accélérons nos efforts pour construire les infrastructures de réseau du futur et faire évoluer le système électrique afin de donner accès à de nouveaux acteurs de marché, tout en maintenant le système en équilibre."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés