Bone Therapeutics respecte son calendrier

Thomas Lienard, le CEO de Bone Therapeutics, dispose à présent d'une équipe de direction au complet ©Tim Dirven

La biotech basée à Gosselies se prépare doucement aux phases ultimes de tests cliniques de ses deux traitements phares. Les demandes d'autorisation de phase 3 seront déposées au second semestre. Un directeur médical et un directeur scientifique et technique viennent d'être engagés.

"Grâce à son portefeuille de produits cliniques à la pointe de la technologie, comprenant ALLOB dans la thérapie cellulaire osseuse allogénique et JTA-004 dans l’arthrose du genou, Bone Therapeutics est aujourd’hui en parfaite position pour assurer son développement clinique et stratégique à long terme." Pour Thomas Lienard, son directeur général, Bone Therapeutics est parfaitement dans les temps: l'heure est à la préparation de la phase ultime des derniers développements cliniques de ses deux traitements les plus avancés.

Pour lui, 2019, sera l'année des discussions avec les autorités régulatoires pour le lancement des dernières études cliniques devant déboucher sur la phase de commercialisation. "Nous comptons introduire des demandes d’autorisation d’essais cliniques avant la fin de l’année. Notre processus de fabrication cellulaire exclusif, compétitif et évolutif est à présent représentatif de l'échelle commerciale future", précise le CEO de Bone Therapeutics .

"Nous comptons introduire des demandes d’autorisation d’essais cliniques avant la fin de l’année."
Thomas Lienard
CEO de Bone Therapeutics


La biotech spécialisée dans les thérapies cellulaires de pathologies osseuses et articulatoires prévoit, pour cette année, une consommation nette de trésorerie se situant entre 12 et 13 millions d'euros. Au 31 mars dernier, elle disposait encore de 7,13 millions de liquidités. De quoi tenir en principe jusque fin octobre, si l'on part du postulat que l'entreprise devrait "brûler" du cash à hauteur d'un million d'euros par mois en moyenne.

Sauf qu'en réalité, Bone Therapeutics a de quoi tenir jusqu'à la fin de l'année. "Nous devons encore percevoir 3,75 millions d'euros du programme d'obligations convertibles", précise Thomas Lienard.

L'équipe de direction renforcée

Bone Therapeutics vient par ailleurs de renforcer sa structure opérationnelle en engageant deux nouveaux directeurs.

Olivier Godeaux, un médecin de formation passé notamment par UCB, GSK et Janssen, a été recruté pour "sa grande expérience dans les développements cliniques, de phase 3 en particulier", explique Thomas Lienard.

Benoît Moreau (ex-Baxter et GSK) est spécialisé quant à lui dans les processus d'industrialisation et dans la recherche non clinique. "Sa capacité à faire le lien entre les aspects non cliniques et de manufacturing sera utile dans le développement futur des produits", dit le CEO de Bone Therapeutics.

Avec Linda Lebon, nommée à l'automne dernier au poste de directrice en charge des affaires régulatoires, Thomas Lienard estime pouvoir s'appuyer sur une "équipe au complet" pour gérer les prochains développements de l'entreprise.

Lire également

Publicité
Publicité