CFE confirme ses prévisions

Des travaux dans le port de Coega en Afrique du Sud.

Pour les neuf premiers mois de l'année, CFE a dégagé un chiffre d'affaires en hausse de 14%. Celui de DEME a grimpé de 28%.

A l’issue des trois premiers trimestres, CFE , filiale du groupe AvH a vu son chiffre d’affaires croître de 14,3% à 2,25 milliards d’euros, légèrement inférieur aux attentes d’ING. Celui des activités de dragage (DEME) grimpe de 28,1% tandis que celui du "contracting" (construction, notamment) s’érode de 11,6%. Cette baisse est quasiment entièrement imputable à la division "bâtiment Belgique" en raison du décalage du démarrage de plusieurs commandes, explique CFE dans un communiqué.

Endettement alourdi

Le carnet de commandes de 5,07 milliards est en ligne avec les estimations d’ING mais inférieur à celles de KBC Securities (5,15 milliards). L’an dernier, à la même époque, il s’établissait à 4,81 milliards d’euros.

Pour DEME, les commandes atteignent 3,98 milliards et pour le "contracting" 980 millions d’euros. CFE souligne que pour les activités de dragage et environnement quatre contrats importants ne sont pas repris dans le carnet de commandes au 30 septembre. Il s’agit, entre autres, de la conception et de la construction du Fehmarnbelt Link, le tunnel qui reliera le Danemark à l’Allemagne. Les travaux d’une valeur estimée à 700 millions d’euros (quote-part DEME) ne débuteront qu’après l’obtention, côté allemand, des autorisations de bâtir nécessaires à la réalisation de l’ouvrage.

Pour les neuf premiers mois de l’année, les investissements réalisés au niveau de DEME se sont élevés à 584,6 millions d’euros. Ce qui a pesé sur l’endettement net du groupe qui est passé d’une année à l’autre de 343,1 millions à 498,2 millions d’euros.

Van Laere

Au niveau du pôle "contracting", CFE signale que dans le cadre de l’étude étude en vue de rapprocher les activités du groupe Van Laere et de CFE Contracting sous CFE, elle en est à la dernière étape: la rédaction et la finalisation du contrat de vente et la rédaction du rapport du comité des administrateurs indépendants. L’objectif est de conclure la transaction avant la fin de l’exercice 2017.

Pour l’ensemble de l’exercice, les prévisions antérieures sont confirmées. CFE prévoit une croissance significative de son chiffre d’affaires mais dans une proportion moindre que celle anticipée initialement. Le résultat net, pour sa part, devrait se situer à un niveau comparable à celui de l’exercice précédent, hors éléments non récurrents éventuels.

©CFE

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés