Des chiffres meilleurs qu'attendu chez Umicore font bondir le titre

Marc Grynberg, CEO d'Umicore. ©Wouter Van Vooren

Umicore a dévoilé des chiffres semestriels supérieurs aux estimations du marché. Il confirme ses prévisions et va mettre en paiement un dividende intérimaire. Le titre bondissait de 9% à l'ouverture des marchés.

Tout comme Solvay, Umicore avait émis au printemps un avertissement sur résultat torpillant du même coup le cours de son action. Quelque trois mois plus tard, tout comme Solvay encore, le groupe spécialisé dans la technologie des matériaux affiche grosso modo des résultats légèrement supérieurs aux attentes du marché et confirme ses prévisions pour l’ensemble de l’année.

Dividende intérimaire

Pour le premier semestre, les revenus se sont élevés à 1,63 milliard d’euros en baisse de 3% pour un chiffre attendu à 1,66 milliard. L’Ebitda récurrent se contracte d’une année à l’autre de 1,9% à 357 millions d’euros (consensus : 350 millions). Le recul est plus sensible (-8%) pour l’Ebit récurrent à 240 millions d’euros (235 millions). La marge opérationnelle s’érode passant de 15,2% à 14,3%.

Au final le résultat net passe de 161 millions à 148 millions d’euros. Le bénéfice par action récurrent chute de 9% à 0,63 euro. Un dividende intérimaire de 0,375 euro par action sera mis en paiement le 27 août. Ce montant correspond à la moitié du dividende annuel payé pour l'exercice 2018, conformément à la politique en matière de dividende.

Ralentissement dans les cathodes

Comme annoncé en avril, Umicore fait face à un ralentissement temporaire de la demande pour ses matériaux pour cathodes (batteries pour véhicules électriques, Ndlr) dans sa division "energy & surface technologies" et a ajusté ses dépenses d’investissements pour s’aligner au rythme de croissance actuellement plus lent.

Les fondamentaux à moyen et long terme de l’activité des matériaux pour batteries rechargeables sont intacts souligne Umicore dans un communiqué.

Le groupe signale avoir enregistré une hausse de ses revenus dans son segment catalyseurs en réalisant de la sorte une performance nettement supérieure à celle du marché automobile en déclin.

Dans son pôle de recyclage, le débit de production de l’usine d’Hoboken s’est significativement amélioré après le investissements réalisés durant l’arrêt planifié prolongé pour entretien au début de l’année. Au premier semestre, les volumes étaient toutefois inférieurs suite à l’impact de l’arrêt sur la disponibilité de la fonderie.

"La performance du premier semestre et les perspectives pour l’année entière sont totalement conformes à l’ensemble des éléments constituant la guidance que nous avons fournie en avril" a souligné Marc Grynberg, CEO d’Umicore.

Prévisions confirmées

Pour l’ensemble de l’exercice, Umicore s’attend toujours à ce que son Ebit récurrent se situe dans une fourchette comprise entre 475 millions d'euros et 525 millions, dans l’hypothèse qu’il n’y ait pas de nouvelle détérioration majeure de l’environnement macroéconomique.

Lire également

Publicité
Publicité