Engie prévoit une hausse du dividende pour 2018

Isabelle Kocher, directrice générale d'Engie. ©AFP

Contrairement à ses prévisions antérieures, Engie compte augmenter son dividende au titre de l'exercice 2018 à 0,75 euro par action contre 0,70 euro annoncé.

A l’issue d’un exercice 2017 qui a été marqué par un "repositionnement stratégique vigoureux" se traduisant par 13,2 milliards d’euros de cessions d’actifs et par 13,9 milliards d’investissements, Engie affiche une croissance organique de son chiffre d’affaires de 1,7% à 65 milliards d’euros. Il est supérieur aux 63,7 milliards estimés par les analystes.

La directrice générale d'Engie, Isabelle Kocher a déclaré ce jeudi que "le changement de cap est terminé. Le bateau a commencé à prendre le vent et il a accéléré sa croissance". "Nous engageons maintenant un travail de prospection de long terme, Engie 2030, pour définir le profilage d'Engie et donner des objectifs en termes de croissance pour les années qui viennent."

Sur le fait qu'elle ne deviendra pas PDG, Kocher se dit "très heureuse de voir arriver Jean-Pierre Clamadieu comme président non-exécutif. Il sait ce qu'est une gouvernance dissociée. Il est directeur général de Solvay, pas PDG, et comme il me disait: 'qui se demande qui est le patron chez Solvay? Personne'".

Benelux

L’Ebitda est, lui, légèrement inférieur aux attentes à 9,3 milliards d’euros, soit un recul de 1,8% en brut mais en hausse de 5,3% en croissance organique. Pour le Benelux, il se contracte de 8,2% (organique) ou de 27% (brut) à 551 millions d’euros.

"L’activité nucléaire a été impactée par la baisse des prix de vente captés et par les arrêts non programmés des centrales de Tihange 1, Tihange 2 et Doel 3" explique le groupe français dans un communiqué. Ces effets sont en partie compensés par la bonne performance des moteurs de croissance sur les activités de solutions clients, de commercialisation de gaz et d’électricité, de production d’électricité renouvelable, ainsi que par les économies réalisées dans le cadre du programme Lean 2018."

Le repositionnement ambitieux que nous avons effectué en réinvestissant massivement dans la production d’électricité bas carbone, les infrastructures et les solutions clients a permis de poser les bases solides permettant à Engie d’entrer dans une nouvelle dynamique de croissance.
Isabelle Kocher
Directrice générale d’Engie.

Résultat dans le vert

Le résultat net, pour sa part, se traduit par un bénéfice de 1,4 milliard d’euros contre une perte de 0,4 milliard un an plus tôt. Engie confirme le paiement d’un dividende de 0,70 euro par action contre un euro un an plus tôt et évoque, au titre de 2018, une nouvelle politique de dividende avec un coupon en hausse (+7,1%) à 0,75 euro contre 0,70 euro initialement prévu.

Au niveau du bilan, notons que la dette nette s’érode de 2,3 milliards d’euros pour atteindre 22,5 milliards fin 2017.

©Engie

Prévisions

Pour l’exercice en cours, le groupe énergétique prévoit un résultat net récurrent compris entre 2,45 et 2,65 milliards d’euros contre 2,6 milliards en 2017. Cet objectif induit une croissance brute de 8 % et une forte croissance organique sous-jacente, précise le groupe. Il repose sur une fourchette indicative d’Ebitda de 9,3 à 9,7 milliards d’euros, lui aussi en forte croissance organique. Engie table également sur un ratio de dette nette financière/Ebitda inférieur ou égal à 2,5 et une notation de catégorie "A".


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content