Fin d'année en mode mineur pour ING Belgique

©BELGA

Alors que le groupe ING, dans son ensemble, a bien terminé l'année 2018, les activités de banque détail en Belgique accusent une baisse de leur résultat.

A l’issue du 4e trimestre, ING a dégagé des revenus sous-jacents en hausse de 3% à 4,5 milliards d’euros. Pour l’ensemble de l’année, ils s’élèvent à 18,1 milliards (+2,2%). De son côté, le résultat brut sous-jacent atteint 1,69 milliard (+8,5%) pour le dernier trimestre et 7,5 milliards (+4,5%) pour 2018.

Le résultat net trimestriel bondit, pour sa part, de 25,4% à 1,27 milliard, un chiffre supérieur aux attentes des analystes (1,15 milliard) le portant, pour 2018, à 4,7 milliards, une baisse de 4,1%.

Un dividende de 0,68 euro par action sera distribué. En tenant compte du coupon intérimaire de 0,24 euro qui a été payé en août, le dividende final atteindra 0,44 euro.

Le groupe bancaire néerlandais souligne les résultats commerciaux solides engrangés pendant les périodes sous revue. La base globale des clients a cru d’un million pour atteindre 38,4 millions durant l’exercice. Le nombre de clients primaires, pour sa part, s’est élevé à 12,5 millions, une augmentation de 1,1 million.

En Belgique, les activités de banque de détail ont vu leur résultat brut sous-jacent se contracter de 11,5% à 177 millions d’euros à l’issue du 4e trimestre. Les revenus totaux ont baissé de 1,7% par rapport au 4e trimestre de 2017.

Les dépenses étaient globalement stables mais les coûts de risque ont augmenté principalement dans le domaine des prêts précise le groupe dans un communiqué. Ceux-ci ont augmenté de 1,5 milliard au 4e trimestre pour atteindre un total de 87,3 milliards d’euros.

Au niveau des dépôts de la clientèle, une sortie nette de 0,1 milliard a été constatée reflétant une légère baisse dans les comptes courants alors que les comptes épargne restent stables. Fin de l’année, les dépôts totalisaient 85,5 milliards d’euros.

Lire également

Publicité
Publicité