Greenyard voit des signes de reprise, l'action s'envole

©Wouter Van Vooren

Le groupe de fruits et légumes Greenyard qui traverse une passe difficile a constaté des signes de reprise lors du premier trimestre. Ses perspectives pour les six premiers mois tablent sur un Ebitda presque doublé. Le titre grimpait de 26% dans les premiers échanges.

Greenyard estime avoir constaté des signes de reprise au cours du premier trimestre de son exercice décalé et dans les perspectives du premier semestre.

La rentabilité de Greenyard continue de s’améliorer comme prévu grâce à la mise en place rigoureuse du plan de transformation explique le groupe de fruits et légumes dans un communiqué. Il espère voir l’impact du plan s’accélérer au cours du second semestre de l’année.

Ventes encore en baisse

A l’issue des trois premiers mois, Greenyard a enregistré des ventes de 1,03 milliard d’euros en baisse de 2,6% par rapport au trimestre correspondant de 2018.

Les ventes de la division frais ont baissé de 4% à 849,4 millions d’euros en raison notamment de la pression sur les prix observée pour certains fruits. Cet effet n’a pas encore pu être complètement compensé par les volumes des partenariats qui sont actuellement installés, précise Greenyard. De son côté, la division "long fresh" a vu ses revenus croître de 4,1% à 181,9 millions d’euros.

Ebitda quasi doublé 

Pour le premier semestre, le groupe coté sur Euronext Bruxelles table sur un Ebitda ajusté compris entre 43 et 45 millions d’euros (avant application de la norme IFRS 16) ce qui représente une très nette reprise par rapport aux 23,3 millions au semestre précédent.

Greenyard qui n’évoque nulle part une augmentation de capital dans son communiqué précise, par ailleurs, que M. Borman a manifesté sa volonté de quitter le conseil d’administration.

La société tiendra son assemblée générale le 20 septembre à 14h.

Lire également

Publicité
Publicité