Hamon chute après une mauvaise surprise dans ses résultats 2017

Hamon produit notamment des tours de refroidissement. ©Hamon

Le groupe industriel wallon Hamon, en pleine restructuration, a enregistré une perte opérationnelle de 17,2 millions d’euros en 2017. La société, qui n'a pas donné de guidance sur ses résultats futurs, a chuté de plus de 11% en Bourse.

Repartir sur des bases saines après une lourde restructuration financière: tel était l’objectif du groupe Hamon lorsqu’il a conclu, en décembre dernier, un accord avec ses créanciers pour réduire sa dette de 87 millions d’euros, opération complétée par une augmentation de capital, au succès mitigé, de 47 millions d’euros réalisée en février dernier.

Mais avant de regarder vers l’avenir, il faut encore solder les comptes du passé. À cet égard, les investisseurs ont eu une mauvaise surprise ce mercredi en découvrant le détail des résultats annuels de la société spécialisée dans les systèmes de refroidissement à destination de l’industrie. On y lit qu’Hamon a subi une perte opérationnelle de 17,2 millions d’euros en 2017.

"Le résultat a été impacté par des coûts importants et imprévus en Afrique du Sud et au Brésil."
Hamon

"Le résultat a été impacté par des coûts importants et imprévus en Afrique du Sud et au Brésil", se justifie le groupe belge. L’impact sur le résultat opérationnel est estimé à 5,2 millions d’euros. Mais même sans cela, il serait resté une perte opérationnelle de 12 millions d’euros.

Hamon reconnaît des "difficultés spécifiques liées à la finalisation de certains contrats", telles que des coûts sous-estimés, une exécution plus lente ou encore des événements imprévus, notamment des grèves et des sous-traitants non performants.

La société de Mont-Saint-Guibert promet que ses réductions de coûts sortiront leurs pleins effets en 2019. Mais elle "ne donne pas de guidance sur ses résultats futurs, compte tenu du contexte économique général". En réaction, en Bourse, l’action a chuté lourdement

Perte divisée par 3

Hamon indique que, à périmètre constant, - c’est-à-dire hors PHE (échangeurs de chaleur) dont le processus de vente se poursuit - les prises de commandes s’élèvent à près de 300 millions d’euros en diminution par rapport à 2016 , "suite notamment à la volonté du groupe d’être plus sélectif dans le cadre de son processus de repositionnement."

366,6
millions
Le chiffre d’affaires s’est donc contracté passant de 394,4 millions d’euros en 2016 à 366,6 millions un an plus tard.

Globalement, la société cotée à Bruxelles, a souffert de la période d’incertitude entre la publication des résultats de juin 2017 et l’annonce du succès du refinancement en janvier 2018. De plus, précise Hamon dans un communiqué envoyé cette nuit, le marché a été de façon générale moins dynamique et de ce fait très concurrentiel.

Le chiffre d’affaires s’est donc contracté passant de 394,4 millions d’euros en 2016 à 366,6 millions un an plus tard.

La perte de 63 millions d’euros constatée en 2016 s’est très sensiblement réduite pour atteindre 22,3 millions. Le résultat a été impacté positivement par l’abandon de créances consenti par les banques du syndicat bancaire de 87 millions et de la plus-value sur la vente de TTC (20 millions avant impôts). Par contre, l’abandon des activités PHE pèse à hauteur de 48 millions sur ce résultat.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content