ING confronté à un net recul des résultats belges

©REUTERS

Le résultat sous-jacent avant impôts d'ING s’établit à 1,560 milliard d’euros au 4e trimestre en chute de 20% et inférieur aux estimations de 1,669 milliard.

A l’issue du 4e trimestre, ING a dégagé un revenu sous-jacent en baisse de 2,1% à 4,368 milliards d’euros mais très légèrement supérieur aux attentes des analystes (4,349 milliards). Les revenus nets d’intérêt progressent de 5,1% et ceux issus des commissions grimpent de 10,3%. Sur l’ensemble de l’année, cela donne un revenu sous-jacent de 17,70 milliards d’euros contre 17,46 milliards un an plus tôt.

Le résultat sous-jacent avant impôts s’établit, pour sa part à 1,560 milliard d’euros au 4e trimestre en chute de 20% et inférieur aux estimations de 1,669 milliard. Sur douze mois, il progresse toutefois de 2,4% à 7,2 milliards.

De son côté, le résultat net trimestriel bondit de 35,3% à 1,015 milliard d’euros mais, là aussi, il est inférieur au consensus des analystes qui tablait sur 1,170 milliard. Pour 2017, il s’élève à 4,91 milliards, en hausse de 5,5%.

Au niveau commercial, la base de clients retail s’est accrue de 500.000 unités au quatrième trimestre à 37,4 millions. Les relations primaires atteignent 10,8 millions. Du côté du bilan, les prêts nets ont augmenté de 6,8 milliards d’euros au quatrième trimestre. Les dépôts nets se sont élevés à 2,7 milliards.

Un milliard de cash en moins en Belgique

En Belgique (incluant le Luxembourg), ING a acté un résultat sous-jacent avant impôts de 200 millions en chute de 20,6% par rapport au même trimestre de 2016, en reflux de 3,8% par rapport au trimestre précédent mais en ligne avec les attentes (199 millions).

Ce recul est imputé à des revenus d’intérêt plus faibles et des dépenses plus élevées compensés par des coûts du risque moins importants. Les prêts aux clients ont augmenté de 1,8 milliard au cours du trimestre sous revue. Par contre, ING Belgique a constaté une sortie de 1 milliard d’euros sur un total de 82,5 milliards au niveau des dépôts principalement des comptes courants.

761 personnes ont quitté ING Belgique l'an dernier

L'an passé, 761 personnes ont quitté ING Belux dans le cadre de la restructuration annoncée fin 2016. Et les départs devraient se poursuivre dans les années à venir: 759 personnes de plus de 55 ans ont déjà fait part de leur intention de demander un départ anticipé.

→ 138 personnes de plus de 55 ans ont donc quitté
→ 448 travailleurs ont volontairement quitté ING
→ 55 personnes ont monté leur propre affaire, avec l'aide de la banque
120 salariés ont été licenciés 

La banque se targue par ailleurs d'avoir procédé à 272 engagements.

Dans le cadre de la restructuration, les plus de 55 ans ont la possibilité de partir anticipativement, avec maintien d'une partie de leur salaire. Quelque 1.500 travailleurs sont concernés par cette mesure. 

La restructuration d'ING doit durer jusqu'en 2021, avec pour objectif de supprimer 3.150 emplois, soit le tiers des effectifs.

Dividende

ING propose de distribuer un dividende total de 0,67 euro par action qui comprend le coupon intérimaire de 0,24 euro distribué en août. Le dividende final atteindra donc 0,43 euro et sera mis en paiement le 3 mai.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés