KBC dégage un bénéfice net supérieur aux attentes

Johan Thijs, CEO de KBC. ©REUTERS

Le bancassureur KBC a annoncé avoir réalisé un bénéfice net de 745 millions d'euros lors du deuxième trimestre, soit une performance légèrement supérieure aux attentes des analystes.

Le bancassureur KBC a annoncé avoir réalisé un bénéfice net de 745 millions d'euros lors du deuxième trimestre, soit une performance légèrement supérieure aux attentes des analystes, qui tablaient en moyenne sur 716 millions d'euros. De bons résultats notamment portés par l'acquisition de la participation restante de 45% dans la banque d'épargne-logement tchèque ČMSS.

L'acquisition complète de CMSS a permis un bénéfice exceptionnel de 82 millions d'euros sur le second trimestre. Le boni est également dû à d'autres facteurs, comme la progression des revenus nets de commissions et l'augmentation des résultats de l'assurance non-vie. La majeure partie des taxes bancaires étant comptabilisées au premier trimestre, la diminution des coûts a aussi eu un impact sur ces résultats.

Le second trimestre a également vu le groupe finaliser la vente du portefeuille legacy de crédits corporate "performing" de sa filiale irlandaise, pour une somme de quelque 260 millions d'euros. Une opération dont l'objectif est de recentrer KBC Bank Ireland sur son public cible, à savoir les particuliers et les très petites entreprises.

Les revenus nets d’intérêts ont progressé de 1% en glissement annuel par rapport au trimestre précédent, à 1,132 milliard d'euros, mais ont souffert de la pression sur les marges au sein du portefeuille de crédits en cours et de la baisse des revenus de réinvestissement dans les marchés clés du groupe au sein de la zone euro (Belgique, Slovaquie, Irlande). Avec ce résultat, KBC se retrouve dans la fourchette basse des analystes.

La Belgique génère toujours la majorité des bénéfices du groupe, avec un résultat net de 388 millions d'euros, tandis que la division tchèque du groupe a dégagé 248 millions d'euros. 

Une position solide qui permet d'avancer, selon le CEO

Le bénéfice net par action s'établit à 1,76 euro, ce qui correspond à la marge haute des analystes. KBC versera ainsi en novembre un dividende intérimaire d'un euro par action à titre d'acompte sur le dividende annuel. 

Les revenus de dividendes ont quant à eux triplé par rapport au premier trimestre pour atteindre 39 millions d'euros. "Ils ont bénéficié d'un effet de hausse saisonnière dès lors que le deuxième trimestre de l'année inclut traditionnellement la majorité des dividendes reçus", explique le bancassureur.

Johan Thijs, satisfait des performances de son entreprise, entend poursuivre la stratégie de transformation du réseau de distribution en fonction de l'évolution du comportement de la clientèle. Plusieurs agences de taille modeste sont ainsi transformées en agences sans personnel, tandis que d'autres seront fermées. Combien au total? "Ce n'est pas nous qui allons le décider!", smashe M. Thijs. "Nous avons 23% de nos clients en Belgique qui se rendent exclusivement en agence et n'utilisent pas de solution numérique. On aura toujours un certain nombre de clients qui voudront être servis au guichet."


Lire également

Publicité
Publicité