Publicité

Kinepolis a souffert du foot et de la chaleur

Eddy Duquenne, CEO de Kinepolis. ©Thomas De Boever

Au troisième trimestre, Kinepolis a vu le nombre de visiteurs bondir de 43%. Cette progression est entièrement imputable à des acquisitions au Canada et aux Pays-Bas.

Au cours du troisième trimestre, Kinepolis a vu le nombre de visiteurs de ses salles obscures grimper de 43% pour atteindre 8,2 millions, ce qui est conforme aux prévisions d’ING. Le chiffre d’affaires associé à la fréquentation a augmenté dans tous les pays.

"Cette hausse est entièrement due à l’expansion du groupe au Canada, avec l’acquisition des cinémas Landmark et aux Pays-Bas, avec l’acquisition des cinémas NH et l’ouverture du Kinepolis à Bois-le-Duc" souligne Eddy Duquenne, le CEO de Kinepolis .

En Europe, le taux de fréquentation a cependant souffert d’un mois de juillet très chaud et placé sous le signe du football, mais il s’est rétabli progressivement à partir d’août explique le groupe dans un communiqué. En Belgique, le nombre de visiteurs a fondu au troisième trimestre de 19,2% tout comme en France (-13,8%). Par contre, il a bondi de 24,5% aux Pays-Bas.

Sur les neuf premiers mois de l’année, le nombre de visiteurs a grimpé de 44,4% passant de 17,54 millions à 25,33 millions.

Chute du résultat courant

De son côté, l’Ebitda courant a augmenté par rapport à la même période l’année passée. L’Ebitda par visiteur a diminué, une fois de plus en raison de l’ajout du Canada, ce qui a entraîné, comme prévu, une contribution plus limitée par visiteur.

Le résultat courant net, pour sa part, a chuté en raison de la hausse des frais financiers et des amortissements. Kinepolis ne donne pas de chiffres.

Enfin, la dette financière nette a quelque peu augmenté par rapport au 30 juin 2018 en raison d’un effet de fonds de roulement négatif, d’investissements dans la construction de nouveaux complexes et de l’achat du site Utrecht City.

"Même dans un contexte d’une fréquentation occasionnellement fluctuante due à des facteurs extérieurs tels que le temps et de grands événements sportifs, nous gardons le contrôle de nos résultats" a souligné Eddy Duquenne.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité