"La machine KBC tourne à plein régime"

Johan Thijs, CEO de KBC ©Photo News

Le bancassureur KBC fait état d'un résultat trimestriel bien supérieur aux attentes. Johan Thijs, CEO, parle de résultats "robustes". Il confirme aussi le versement d'un dividende intérimaire chaque année en novembre.

Trimestre qualifié de robuste pour KBC . "La machine tourne à plein régime", se félicite Johan Thijs, CEO. Le bancassureur fait état pour le troisième trimestre d'un résultat net de 629 millions d"euros contre 600 millions un an auparavant. Par action, il s'établit à 1,69 euro. Un résultat qui ressort bien supérieur aux 558 millions d'euros attendus en moyenne par les analystes.

Les revenus totalisent 1,73 milliard d'euros (-3%).

"Le troisième trimestre s'est caractérisé par des revenus nets d'intérêts (1,06 milliard d'euros) et des revenus nets de commissions (368 millions) attrayants, des charges d'exploitation stables et un niveau de coût du crédit qui reste faible", indique Johan Thijs, CEO. Il se félicite également d'une solvabilité (15,3% à pleine charge) et d'une liquidité (LCR: 137%; NSFR 123%) "encore renforcées".

Notons encore des charges d’exploitation moindres (895 millions d'euros; -1%) résultant du versement moins important au troisième trimestre des taxes bancaires. Le ratio charges/revenus s'établit ainsi à 57% pour les neuf premiers mois de l'année contre 55% pour l'ensemble de l'exercice 2015.

"Notre position de capital nous permet de verser un dividende intérimaire de 1 euro par action le 18 novembre 2016 au titre de l'exercice financier en cours, comme annoncé précédemment", souligne-t-il non sans ajouter que cela s'inscrit dans la nouvelle politique du groupe KBC: sauf circonstances exceptionnelles ou imprévues, un dividende intérimaire de 1 euro par action sera versé chaque mois de novembre. A quel dividende total peuvent s'attendre les actionnaires? Johan Thijs se limite à rappeler la volonté du groupe de distribuer au moins 50% des bénéfices. "Le montant précis sera proposé au cours du 4e trimestre au conseil d'administration".

Activité par activité

-> L'assurance

Les primes encaissées sur les produits d’assurance non-vie sont en hausse de 2%, là où les déclarations de sinistres chutent de 7%. KBC affiche un ratio non-vie combiné de 94% pour les neuf premiers mois de l'année.
Les activités d’assurance vie et non-vie affichent également des revenus techniques en progression de 42%. Les activités d’assurance non-vie ont contribué à hauteur de 163 millions d'euros à ces revenus (+15%). Les activités d’assurance vie a au trimestre une nouvelle fois été en recul dû aux moindres performances des produits à taux garantis et de la branche 23. Elles contribuent donc à hauteur de -34 millions d'euros aux revenus techniques.
Johan Thijs indique par ailleurs que la facture pour KBC des attentats de Bruxelles ressort à quelque 16 millions d'euros.

-> La gestion d'actifs

Incertitudes persistantes sur les marchés financiers obligent, les investisseurs sont restés hésitants. KBC a réussi à accroître ses actifs sous gestion totaux (+4% à 209 milliards d'euros). Le groupe souligne certes "l’évolution positive des prix et une modeste croissance des volumes". "Nos services de gestion d'actifs constituent l'un des principaux moteurs des revenus nets de commissions grâce à l'augmentation des commissions de gestion découlant de la hausse des actifs sous gestion, ainsi qu'une allocation d’actifs moins rétive au risque. Les revenus nets de commissions s'inscrivent cependant toujours en baisse de 4% en glissement annuel, du fait d'un niveau moins élevé de commissions de gestion."

-> La banque

Légère croissance des crédits à la clientèle (+0,4%), avec une hausse des volumes dans la quasi-totalité des pays. Les dépôts de la clientèle reculent eux de 2%. KBC précise que l'augmentation des dépôts en République tchèque, en Slovaquie et en Bulgarie n'ont pas compensé les baisses observées en Belgique (dépôts à terme arrivant à échéance), en Irlande et en Hongrie.

Division par division

KBC termine donc son trimestre sur un résultat net de 629 millions d’euros. Il se répartit par division comme suit :

"L'ensemble des Business Units performe bien". Même l'activité irlandaise s'inscrit dans le vert (37 millions d'euros eu trimestre et 89 millions sur 9 mois) dopée par une reprise économique et des prix de l'immobilier en hausse. KBC y note une amélioration de son portefeuille crédit,  lui permettant de libérer entre 10 et 50 millions d'euros de provisions pour l'exercice 2016. 

Johan Thijs confirme également son intention de reprendre une politique de croissance externe, notamment en Bulgarie. "Nous avons déposé une offre non liante pour UBB en Bulgarie, qui a été acceptée. Nous analysons les comptes et décidera ensuite si nous introduisons ou non une offre liante"

La direction de KBC devrait par ailleurs revoir ce jeudi les syndicats afin de revenir sur la proposition du groupe de soumettre à 200 salariés le choix de quitter le groupe via le système de dispense de prestations en fin de carrière. Une mesure pour laquelle, KBC a déjà annoncé la constitution d'une provision de 28 millions au 4e trimestre.

Qu'adviendra-t-il si peu de ces personnes répondent positivement à la proposition? Johan Thijs rappelle que le choix est dans le camp des salariés. "Dans la négative, ils resteront chez KBC". Johan Thijs avance aussi la garantie d'emploi, signée début de l'année et qui court jusqu'en 2017. "Cette garantie sera respectée".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés