La société belge Balta pourrait faire l'objet d'une OPA

©Sofie Van Hoof

C’est ce qu’estiment deux analystes financiers au regard de la faible valorisation de ce producteur de tapis et de moquettes. Le cours de son action a été divisé par deux au cours des douze derniers mois.

Dans la liste des cibles potentielles d’offre d’acquisition (OPA) en Belgique, Balta figure en bonne position. Sur les douze derniers mois, son cours a été divisé par deux, de quoi susciter les convoitises de concurrents. L’actionnaire de contrôle, le fonds Lone Star Capital ne devrait pas trop se faire prier du moment qu’il juge le prix convenable. Mais dans ce secteur, des discussions de marchands de tapis ne sont pas à exclure…

"Nous continuons à considérer que la valorisation est basse et nous nous attendons à ce que Balta puisse éventuellement devenir la cible d’une OPA" estime Wim Hoste de KBC Securities qui avance le nom de Mohawk assorti d’un point d’interrogation.

Même sentiment du côté de Degroof PetercamNathalie Debruyne estime que le groupe pourrait devenir une proie potentielle.

"Balta se négocie en Bourse avec une décote de 20% par rapport à ses concurrents. Malgré cette faible valorisation, nous ne voyons pas de raison d’être plus positif et nous restons à ‘conserver’ sur la valeur", écrit l’analyste. "Notre recommandation reflète le tendance négative à long terme pour les revêtements de sol, les défis à court terme mais aussi la probabilité que Balta devienne la cible d’un rachat à moyen terme."

Son "target" reste à 3,9 euros.

Prévisions décevantes

Si, dans leur ensemble, les résultats publiés ce matin par Balta sont conformes à ses prévisions, l’annonce d’un Ebitda ajusté pour 2019 du même tonneau que celui de l’an dernier a été jugé comme "décevant" par Wim Hoste. "L’endettement élevé et des bénéfices moins importants qu’espérés pour 2019 nous ont amené à abaisser notre conseil à ‘accumuler " contre ‘acheter’ avant et notre objectif de cours de 7,5 euros à 5,5 euros."

"2019 sera à nouveau un année de défis pour Balta", estime pour sa part Nathalie Debruyne. "L’élément clé derrière cette prévision d’un Ebitda ajusté inchangé est le suivant : une croissance dans les tapis et le segment commercial aux Etats-Unis combinée avec une hausse des prix qui seront contrebalancées par la poursuite du déclin en Europe. En plus de cela, Balta va continuer à investir et subira une pression sur ses marges en raison de l’inflation des coûts."

ING, de son côté, maintient son avis à "acheter" avec un objectif de cours de 10,5 euros.

En fin de matinée, le titre se contractait de 2,3% à 3,36 euros.

Lire également

Publicité
Publicité