analyse

La "valorisation attractive" de Solvay séduit des brokers

Ilham Kadri, la CEO de Solvay, table pour 2020 sur Ebitda stable. Au mieux.

Malgré des perspectives peu folichonnes pour 2020, des analystes recommandent toujours un achat de l’action Solvay, mettant en avant sa valorisation.

Après un quatrième trimestre en ligne avec les attentes des analystes financiers, l’année 2020 s’annonce plus compliquée pour le groupe chimique Solvay . L’arrêt de la production des 737 MAX devrait avoir un impact compris entre 30 et 40 millions d’euros sur l’exercice tandis que celui lié à l’épidémie de coronavirus est estimé à 25 millions pour les trois premiers mois de l’année.

Du coup, la société dirigée par Ilham Kadri ne table, au mieux, que sur un Ebitda sous-jacent stable pour l’ensemble de cette année et, au pire, sur une contraction de 3%. Pour le premier trimestre, il devrait même afficher un repli compris entre 6 et 9%.

Des perspectives guère réjouissantes qui ont été accueillies froidement en bourse: le titre a reculé de 2,61% à 88,88 euros en clôture alors que le Bel 20 a grappillé 0,05%.

Année de transition

Pour Nathalie Debruyne de Degroof Petercam, ces perspectives prudentes ne constituent pas vraiment une surprise dans la mesure où elles sont largement en ligne avec le consensus actuel. Elle rappelle, qu’à ses yeux, 2020 sera une année de transition pour Solvay avec un premier semestre qui sera influencé par la crise chez Boeing et par des marchés automobile et électronique faibles.

2020 sera une année de transition pour le groupe Solvay.
Nathalie Debruyne
Degroof Petercam

Elle maintient donc sa recommandation à "acheter" avec un objectif de cours de 122 euros mettant en avant une "valorisation attractive" via une décote de 25% selon la méthode "somme des parties".

Petite déception chez KBC Securities, où l’on anticipait une progression de 3% de l’Ebitda en 2020. "Solvay se montre assez prudent pour le premier trimestre avec un recul de l’Ebitda correspondant à un 'high single digit'’" souligne Wim Hoste. S’il reconnait qu’il est difficile d’identifier un catalyseur à court terme pour l’action, il conserve sa confiance dans la valeur ("accumuler"; 115 euros) sur la base d’une valorisation qu’il juge, lui aussi, attractive avec, notamment,  un rapport cours/bénéfice de 13,9 estimé pour 2020.

Réduction des coûts

115
euros
KBC Securities maintient son conseil à "accumuler" sur Solvay et son objectif de cours à 115 euros.

Stijn Demeester d’ING ("acheter"; 120 euros) rappelle, de son côté, que Solvay avait déjà prévenu l’an dernier que 2020 serait une année ‘soft’ avec, aujourd’hui, l’apparition du coronavirus comme frein supplémentaire.  

Il souligne par ailleurs que le groupe a annoncé de nouvelles mesures de restructuration (suppression de 500 postes) et qu'il a relevé son objectif de réduction des coûts à moyen terme d’une fourchette comprise entre 300 millions et 350 millions d’euros à "au moins 350 millions d’euros".

Lire également

Publicité
Publicité