Les caisses d'Argenx sont bien remplies

©Christopher Galluzzo / Nasdaq

Grâce à son IPO sur le Nasdaq, la biotech Argenx affichait, fin septembre, une trésorerie de 161,7 millions d'euros.

La biotech Argenx , spécialisée dans des thérapies à base d’anti-corps visant les maladies auto-immunes et les cancers, a dégagé, à l’issue des neuf premiers mois de 2017, des revenus opérationnels de 30,5 millions d’euros contre 12,5 millions un an plus tôt. Cette progression est le fait, notamment, d’un paiement d’étape reçu d’AbbVie au cours du premier semestre.

Mais les frais de recherche et développement ont également enregistré une forte hausse passant de 20,2 millions d’euros à 36,7 millions d’euros. Ce qui fait qu’au final, la biotech a creusé sa perte à 16,5 millions contre 12,6 millions avant.

Mais Argenx dispose encore d’une trésorerie solide atteignant 161,7 millions d’euros contre 96,7 millions fin 2016. Cette augmentation est la conséquence de l’IPO organisée sur le Nasdaq en mai dernier.

Rappelons, qu’il y a un mois, la biotech a annoncé le lancement de la Phase II "preuve de concept" pour l’ARGX-113 pour les patients atteints de pemphigus vulgaire. Il s’agit d’une maladie orpheline auto-immune chronique grave et potentiellement mortelle de la peau pour laquelle il n’existe que des traitements limités. Les résultats intérimaires sont attendus pour le second semestre 2018.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés