analyse

Les trois raisons qui expliquent le rebond d'Umicore

©AFP

Ce mercredi matin, l'action Umicore bondissait de plus de 10% dans la foulée de ses résultats trimestriels. Certes ils sont (très légèrement) supérieurs aux attentes de analystes, mais pas de quoi provoquer une telle euphorie. Explications.

Mardi, tout en conseillant un achat de l’action Umicore, une analyste recommandait de prendre son temps et de ne pas se précipiter, car l’année 2019 s’annonce difficile pour le groupe. Manifestement, le message n’a pas été entendu par tout le monde. Ce matin, Umicore s’est envolé de plus de 11% à 29 euros.

Le titre est désormais habitué aux fortes fluctuations en Bourse. Après l’avertissement sur résultat lancé en avril dernier, la valeur boursière du groupe spécialisé dans la technologie des matériaux s’est vue amputée de 38%. Le point noir mis en avant à ce moment-là était le ralentissement constaté en Chine dans les véhicules électriques qui affectait directement la division considérée comme la plus porteuse en termes de croissance.

Au premier semestre, les revenus de ce pôle d’activité ("energy & surface technologies") se sont contractés de 7% à 607 millions d’euros, l’Ebit récurrent passant de 121 millions à 102 millions et la marge de 18,2% à 16,5%. Le ralentissement "temporaire" de la demande pour ses matériaux pour cathodes (utilisées dans les batteries électriques) est bien toujours d’actualité. Pas de quoi faire des bonds de joie donc même si Umicore affirme que "les fondamentaux à moyen et long terme de son activité des matériaux pour batteries rechargeables demeurent intacts".

Comment dès lors expliquer cette euphorie en Bourse?

Ventes de cathodes

Certes l’Ebit et l’Ebitda récurrents du premier semestre se sont révélés supérieurs aux estimations des analystes, mais pas de façon particulièrement marquée. Il s’agit d’une poignée de millions dans l’un et l’autre cas. "Les résultats semestriels d’Umicore sont légèrement supérieurs aux attentes", résume Wim Hoste de KBC Securities ("accumuler"; 38 euros). Insuffisant pour mettre le feu aux poudres.

Dans son communiqué, Umicore fait le point sur les prévisions de ventes de matériaux pour cathodes qui, comme on le sait, vont se concrétiser avec un retard de 12 à 18 mois. Mais le groupe signale aussi qu’il s’attend néanmoins à une augmentation de ses volumes de ventes totaux de matériaux pour cathodes au second semestre, à la fois de manière séquentielle et en comparaison avec la même période l’année dernière.

Soulagement

Autre bonne nouvelle. Comme le relève Kepler Cheuvreux ("conserver"; 30 euros) la prévision d’un Ebit récurrent annuel compris entre 475 et 525 millions d’euros a été confirmée, "ce qui est quelque peu rassurant compte tenu des coûts supplémentaires de 10 millions d’euros causés par un incendie récent sur le site d’Hoboken". Nathalie Debruyne de Degroof Petercam ("acheter"; 43 euros) parle aussi d’un soulagement en évoquant la confirmation des prévisions annuelles.

Chute exagérée

Enfin, on ne peut oublier que sur un an, l’action Umicore a dévissé de 50% principalement sous l’effet de l’avertissement sur résultat mentionné plus haut. "La réduction de moitié de l’action au cours des douze derniers mois, soit deux ou trois fois plus que les autres acteurs présents dans les véhicules électriques a été exagérée", estime, pour sa part, un analyste de Liberum ("acheter"; 44 euros).

Lire également

Publicité
Publicité