Melexis garde la tête hors de l'eau au deuxième trimestre

Françoise Chombar, CEO de Melexis. ©Photo News

Le spécialiste belge des semi-conducteurs Melexis chute lourdement par rapport à l'an passé mais redresse légèrement la barre du premier trimestre. Dans l'ensemble, les résultats correspondent aux prévisions d'avril.

Le fabricant belge de puces électroniques pour le secteur automobile, Melexis , fléchit mais ne rompt pas alors qu'il présente des résultats trimestriels nettement inférieurs à ceux de 2018 pour la même période, tout en restant conforme aux prévisions des analystes et en s'améliorant légèrement par rapport aux trois premiers mois de l'année. L'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 120 millions d'euros, contre 141 millions l'an dernier, dégageant un Ebitda de 30,4 millions, soit 33% inférieur à celui de 2018. 

Le résultat d’exploitation (Ebit) est, lui, chiffré à 18,4 millions d’euros ou 15.4% du chiffre d’affaires, ce qui correspond à une baisse de 48% par rapport au même trimestre de l’année dernière et une hausse de 17% par rapport au trimestre précédent. Le bénéfice net, est de 45% inférieur au deuxième trimestre de 2018 et affiche 15,6 millions d'euros (ou 0,39 euro par action).

45%
Recul du bénéfice net au deuxième trimestre
Au deuxième trimestre, Melexis affiche un bénéfice net de 15,6 millions d'euros, soit 45% de moins que celui de l'an dernier à la même période.

Ces chiffrent correspondent aux prévisions des analystes financiers, de même que les résultats semestriels, eux aussi publiés ce mercredi. Sur cette période, Melexis enregistre un chiffre d'affaires de 236,6 millions d'euros, contre 281 millions au deuxième semestre 2018. L'Ebit, dégringole de 51 % par rapport à l'année précédente, à 34,2 millions d'euros. Sur la période, l'entreprise réalise un bénéfice net de 29,5 millions d'euros, ou 0,73 euro par actions, contre presque deux fois plus en 2018 (56,9 millions).

La CEO de Melexis, Françoise Chombar, a invoqué la "situation économique et géopolitique incertaine, due au climat de tensions sur le commerce mondial et à une tendance continue à la baisse des ventes globales d’automobiles" pour justifier une année 2019 plus difficile que la précédente. 

Pour la prochaine période, dont les résultats seront publiés le 23 octobre 2019, la société attend un le chiffre d’affaires situé entre 117 à 123 millions d’euros, avec une marge brute autour de 41% et une marge d'exploitation autour de 15%, ce qui est légèrement inférieur aux prévisions d'avril et bien plus bas en-dessous des résultats de l'an passé.

L'entreprise a annoncé qu'elle paierait un dividende provisoire de 1,3 euro par action. Il sera distribué à partir du 24 octobre 2019.

Lire également

Publicité
Publicité