Melexis plus prudente pour 2017

Francoise Chombar, CEO de Melexis. ©Dieter Telemans

Melexis, active dans les semi-conducteurs, a affiné, à la baisse, sa prévision de croissance de chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'exercice en cours.

Les résultats trimestriels de Melexis sont globalement en ligne avec les attentes des analystes, le chiffre d’affaires mis à part. La société spécialisée dans les semi-conducteurs et les capteurs pour le secteur automobile a également affiné, à la baisse, ses prévisions pour l’ensemble de l’exercice.

Voyons cela plus en détail.

A l’issue du troisième trimestre, le chiffre d’affaires s’établit à 127,1 millions d’euros, en hausse de 11% par rapport à la même période de l’an dernier. Il est, toutefois, en deçà des attentes des analystes qui espéraient un chiffre de 129 millions d’euros. L’évolution du taux de change euro/dollar a eu un impact négatif de 2% par rapport à l’an dernier et de 4% par rapport au trimestre précédent, précise Melexis dans un communiqué.

La croissance des ventes dans les autres secteurs que l’automobile pour les neuf premiers mois de 2017 est maintenant de 24%. Elle démontre le succès de nos capteurs et actuateurs innovants sur les marchés de consommation et industriels.
Françoise Chombar
CEO de Melexis

De son côté, la marge brute s’est chiffrée à 58,2 millions d’euros, soit une hausse de 10%. Le résultat d’exploitation a atteint 32 millions d’euros (+8%) tandis que le résultat net s’élève à 28,1 millions d’euros (+12%), soit 0,70 euro par action. Tous les chiffres-clés évoqués précédemment sont toutefois en recul par rapport au deuxième trimestre de l’exercice en cours.

Croissance autour de 12%

Ce qui explique sans doute que Melexis a affiné, vers les bas, les prévisions qu’elle avait relevées lors de la publication de ses résultats semestriels. A ce moment-là, elle anticipait une croissance de son chiffre d’affaires comprise entre 12% et 14% contre une fourchette entre 11% et 15% auparavant. Cette fois, la société yproise évoque une croissance de ses ventes autour de 12%. Pour le reste, rien de changé: elle table toujours sur une marge bénéficiaire brute autour de 45% et une marge d'exploitation autour de 25%, en tenant compte du taux de change euro/dollar actuel.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content