Recticel lance un avertissement sur ses résultats

Olivier Chapelle, le CEO de Recticel. ©Photo News

Recticel ne table plus sur une croissance de ses ventes et de son Rebitda pour 2018. Il s'attend désormais à un Rebitda en ligne avec celui de 2017.

Au cours du troisième trimestre, Recticel , le leader européen dans les mousses de polyuréthane a vu son chiffre d’affaires combiné se contracter de 4,1% à 341,3 millions d’euros. Sur les neuf premiers mois de l’année, il affiche une progression de 1,3% à 1,1 milliard d’euros.

Après deux trimestres de croissance du chiffre d'affaires en données comparables, la tendance s'est inversée au 3e trimestre 2018 en raison d'une diminution de la demande des segments literie, automobile et mousses de confort, explique le groupe dans un communiqué.

À l'inverse, les volumes du segment isolation ont continué de se renforcer dans un contexte de réduction des prix de vente résultant de la baisse des coûts des matières premières. Le chiffre d’affaires de ce segment est toutefois en baisse également (-4,3%). "Notre nouvelle usine en Finlande a démarré la production et nous explorons des opportunités de croissance externe pour la division" a indiqué, Olivier Chapelle, le CEO de Recticel.

Concernant la division automobile, le CEO confirme que les démarches engagées au 1er semestre 2018 pour vendre cette division progressent selon les prévisions.

Prévisions revues

Grâce à un flux de trésorerie qui demeure solide, Recticel a, par ailleurs, réduit sa dette financière nette. Celle-ci s’élevait à 117,9 millions d’euros au 30 septembre contre 138,7 millions trois mois plus tôt.

Sur base des tendances récentes et compte tenu de l’environnement économique, financier et géopolitique volatile, le groupe a décidé de réduire ses prévisions pour 2018.

Il ne prévoit plus une croissance continue de ses ventes combinées et de son REBITDA combiné comme annoncé lors de la publication de ses résultats semestriels fin août. Il s’attend désormais à un Rebitda combiné pour l’exercice 2018 en ligne avec celui de 2017.

Lire également

Publicité
Publicité