Recticel réduit ses ambitions, les analystes restent confiants

Après un 3e trimestre difficile, Recticel a abaissé ses prévisions pour 2018. Les analystes de KBC et de Degroof Petercam ont réduit leur objectif de cours sur la valeur mais ils recommandent toujours un achat du titre.

Double déception ce matin à la lecture des résultats trimestriels publiés par Recticel .

Le producteur de mousses de polyuréthane actif notamment dans la literie, l’isolation et l’automobile a fait état d’un chiffre d’affaires en recul de 4,1% à 341,3 millions d’euros pour le troisième trimestre là où le consensus des analystes tablait sur une progression de 3,7% à 369 millions d’euros. Première déception. Sur les neuf premiers mois de l’année, il affiche toutefois une progression de 1,3%. 

De deux: en raison des tendances récentes et de l’environnement économique, financier et géopolitique volatile, Recticel a décidé de revoir à la baisse ses ambitions pour l’ensemble de l’exercice. Il ne table plus que sur un Ebitda récurrent (Rebitda) en ligne avec celui de 2017.

Lors de la publication de ses résultats semestriels fin août, le groupe visait encore une croissance de ses ventes et de son Rebitda. Avant le lancement de ce "profit warning", le consensus des analystes ciblait une progression de 8,9% du Rebitda pour l’ensemble de l’année à 114,9 millions d’euros.

La sanction en Bourse a été immédiate. Le titre a perdu plus de 7% en début de séance pour, ensuite, effacer une grande partie de ses pertes. A l'approche de midi, l'action ne perdait plus que 2,8% à 6,86 euros.

Toujours à l'achat

"La légère baisse des prévisions annuelles est une mauvaise surprise, admet Wim Hoste de KBC Securities. Et cela dans la mesure où nous prenions de plus en plus en compte une surprise positive au niveau des bénéfices vu la baisse des prix des matières premières." Il a réduit son objectif de cours à 10 euros contre 11 euros avant. Sa recommandation reste à "accumuler".

De son côté, Nathalie Debruyne de Degroof Petercam estime que les marges devraient rester solides chez Recticel et tient compte d’un chiffre de 16% pour l’année. Elle va toutefois revoir ses estimations de Rebitda pour 2018 à la lumière des nouvelles prévisions du groupe. Cela impactera également ses calculs pour 2019 et 2020. L’analyste a donc, d’ores et déjà, réduit son objectif de cours à 10,8 euros contre 12 euros avant. La recommandation reste à "acheter".

Cession de l'automobile

Ce matin, Recticel a également signalé que les démarches engagées au 1er semestre 2018 pour vendre la division automobile progressaient selon les prévisions. Pour Nathalie Debruyne, cela signifie que le groupe pourrait annoncer une cession lors du premier trimestre 2019. "Bien que la situation actuelle du marché automobile pourrait avoir un impact sur le prix, nous continuons à voir cette cession comme positive car elle permettra à Recticel de se concentrer sur ses activités de base, principalement l’isolation."

Wim Hoste évalue, pour sa part, l’Ebitda 2018 de cette division autour de 31 millions d’euros et table sur une valeur de désinvestissement de 150 millions d’euros environ.

Lire également

Publicité
Publicité