Résultats en ligne pour Fagron qui se lance dans les tests génétiques

Rafael Padilla, le CEO de Fagron. ©Merlijn Doomernik

La nouvelle usine de Wichita aux Etats-Unis a vu ses ventes bondir de 73% en 2018. Fagron va distribuer un dividende en hausse de 20% à 0,12 euro par action.

Le groupe de pharmacie Fagron , spécialisé dans les préparations magistrales, a dégagé en 2018 un chiffre d’affaires de 471,7 millions d'euros en hausse de 14,5% à taux de change constants et en ligne avec les attentes des analystes. Même constat pour l’Ebitda récurrent qui progresse de 8,8% à 99,1 millions d’euros.

Le résultat net, par contre, se contracte de 8,8% à 42,9 millions d’euros. Cela n’empêchera pas le groupe de majorer son dividende de 20% pour le faire passer à 0,12 euro par action. De son côté, le ratio de dette financière nette sur l’Ebitda s’élève à 2,63.

Forte croissance aux USA

C’est aux Etats-Unis que Fagron a enregistré sa croissance la plus forte avec un bond des ventes de 46% à 77,8 millions d’euros et un Rebitda de 11,5 millions (+30%). Sans prendre en compte l’acquisition d’Humco, la croissance du chiffre d’affaires se limite à 20%.

Les activités stériles de Fagron aux USA qui comprennent son unité récente basée à Wichita affichent une performance en ligne avec les attentes du groupe d'une croissance de 30% des ventes à taux de change constants. Au second semestre, cette progression a atteint 33%. L’usine de Wichita, elle-même, a affiché une croissance de 73%. Elle est en bonne voie pour réaliser l’objectif de ventes affiché précise le groupe dans un communiqué.

L’Europe reste le principal marché de Fagron avec un chiffre d’affaires de 250,1 millions d’euros (+1,8%) et un Rebitda stable de 63,3 millions. L’Amérique latine suit avec respectivement 100,9 millions (-2,2%) et 20,1 millions (-3,4%).

Fagron Genomics

Pas de nouvelle acquisition annoncée aujourd'hui mais, par contre, Fagron a lancé, fin de l’an dernier, Fagron Genomics spécialisée dans les tests génétiques dont le but est de permettre de prescrire la thérapie la plus personnalisée possible aux patients. En 2019, elle proposera, entre autres, un test qui permet aux anesthésistes d’administrer une médication plus adaptée aux patients.

Fagron ne donne aucune prévision chiffrée pour l’exercice en cours, mais signale qu’il s’attend à la poursuite de la croissance des ventes et de la profitabilité.

"Dans les années à venir, nous allons continuer à étendre nos positions dominantes en Europe, en Amérique du Nord et du Sud via une croissance organique et des acquisitions stratégiques", a précisé son CEO, Rafael Padilla,. "Etant donné les développements positifs et les opportunités dans le marché de la médecine personnalisée, nous sommes convaincus que notre stratégie nous apportera une position solide pour créer une valeur significative en 2019."

Lire également

Publicité
Publicité