Retour en force des mines chez Nyrstar

Hilmar Rode, CEO de Nyrstar. ©Dieter Telemans

L'activité minière de Nyrstar a bondi au 3e trimestre au point que le groupe a décidé de conserver ses mines d'Amérique du Nord qui deviennent "stratégiquement importantes".

Pour le troisième trimestre de l’exercice en cours, Nyrstar a vu son chiffre d’affaires grimper de 26% à 824 millions d’euros. Il atteint 2,63 milliards pour les neuf premiers mois de l’année (+33%).

L’Ebitda sous-jacent est en ligne avec les prévisions des analystes à 51 millions d’euros (+70%). Il passe à 162 millions (+35%) sur les trois premiers trimestres. Le leader mondial du zinc a profité d’une hausse de 42% du prix de ce métal et d’une amélioration substantielle des bénéfices tirés de ses mines qui ont notamment compensé la baisse des frais de traitement des métaux.

800%
C'est la hausse de l'Ebitda sous-jacent enregistrée au 3e trimestre par les activités minières de Nyrstar.

L’Ebitda sous-jacent lié aux activités minières bondit (+800%) en effet à 18 millions d’euros (15 millions pour le consensus des analystes) contre 2 millions d’euros un an auparavant. Nyrstar qui a cédé ses mines en Amérique Latine au cours de ces derniers mois afin de se concentrer sur son activité de fondeur vient de décider de conserver ses mines en Amérique du Nord en raison de l’amélioration attendue de leurs performances. Elle deviennent "stratégiquement importantes" pour le groupe.  

L’Ebitda sous-jacent lié aux activités de traitement de métaux limite, lui, sa progression à 15% sur le trimestre à 45 millions d’euros.

La dette s'accroît encore

Du côté du redéploiement des installations de Port Pirie en Australie, tout se déroule selon l’agenda, affirme Nyrstar, avec la mise en route du four intervenue le 25 octobre et une première fournée réalisée cinq jours plus tard.

Malgré la bonne tenue de ces chiffres trimestriels, il reste une ombre au tableau: la dette de Nyrstar a encore enflé de 152 millions d’euros pour atteindre 1,138 milliard d’euros fin septembre légèrement inférieure aux attentes des analystes (1,161 milliard).

En guise de prévisions, Hilmar Rode, le CEO de Nyrstar, a rappelé les priorités stratégiques du groupe: la mise en route complète de Port Pirie, l’augmentation de la production et la réduction des coûts opérationnels, l'accroissement de la hausse des bénéfices des activités minières américaines et le maintien d' un bilan fort et flexible.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés