Semestre dans le rouge pour Sipef, le second devrait être du même tonneau

©Sipef

Sipef, le groupe anversois de plantations, a été confronté à une baisse de production de l'huile de palme et à des prix qui restent très bas. Le chiffre d'affaires a chuté de 19% et le résultat a plongé dans le rouge.

Le groupe de plantations Sipef a fait état pour le premier semestre de l’année d’une baisse de 7,5% de la production d’huile de palme par rapport à la même période de 2018 en raison du manque de fruits mûrs. Le prix de ce produit est, pour sa part, resté très bas au cours des six premiers mois de l’année avec un niveau moyen de 528 dollars sur le marché mondial.

Sous l’effet de ces deux facteurs, les revenus tirés de l’huile de palme, l’activité principale de Sipef à côté du thé, des bananes et du caoutchouc, ont chuté de 23,8%. Le chiffre d’affaires total recule de 19,2% à 113 millions de dollars.

Le résultat d’exploitation, pour sa part, plonge dans le rouge passant de 29,3 millions de dollars à une perte de 2,1 millions. Le bénéfice net (part du groupe) suit la même tendance avec un trou de 5,2 millions de dollars contre un bénéfice de 24,8 millions mi-2018. 

Même tendance pour le second semestre

Pour le second semestre, Sipef ne s’attend pas vraiment à une amélioration de la situation. Il estime qu’il devrait être plus ou moins du même tonneau que le premier. Les raisons : la tendance des ventes de l’huile de palme, la hausse attendue des volumes de production en Indonésie et l’impact des éruptions volcaniques en Papouasie Nouvelle-Guinée. Le groupe anversois a été confronté là-bas à deux éruptions, l’une fin juin et l’autre début août.

A ce jour, quelque 60% des volumes de production attendus ont été vendus au prix moyen de 569 dollars ce qui est 20% plus bas que les volumes déjà vendus lors de la période correspondante de l’exercice précédent.

Lire également

Publicité
Publicité