Sipef très optimiste pour 2017

Plantation de Sipef. ©mfn online editor import

Le groupe de plantations Sipef estime que le résultat récurrent de son exercice actuel sera nettement supérieur à celui de l'an dernier.

Sipef une société de plantations active en Indonésie, au Nord-Sumatra et en Papouasie-Nouvelle-Guinée, a enregistré, à l’issue du troisième trimestre, une progression de 17,61% de sa production d’huile de palme. Depuis le début de l’année, elle s’élève à 245.638 tonnes, soit une hausse de 16,46%. 

Pour les bananes, la production a cru de 18,14% sur les trois premiers trimestres tandis que pour le caoutchouc et le thé, elle a décliné respectivement de 13,67% et 22,73%.

Au cours du troisième trimestre, plusieurs tendances ont commencé à se dégager sur le marché de l’huile de palme:

• La production n’a pas été aussi forte qu’escompté et les rendements par hectare sont restés plutôt modérés;

• La demande a été beaucoup plus forte que prévu, dans un contexte où il a fallu réalimenter les stocks, et

• L’huile de palme affiche un prix concurrentiel par rapport aux autres huiles végétales.

Les prix ont donc bondi de 625 dollars la tonne fin juin à 695 dollars fin septembre. Profitant du marché haussier, Sipef a, à ce jour, vendu près de 95% des volumes de production attendus au prix moyen de 755 dollars la tonne soit à un prix supérieur de 5,3% par rapport au prix moyen de l’année dernière à la même période.

©Sipef

Production à un pic

À l’entame du quatrième trimestre, Sipef observe toutefois des productions en léger recul comparativement aux volumes considérables enregistrés l’année dernière au cours du même trimestre. Elle estime que la production d’huile de palme a déjà atteint son pic au cours du troisième trimestre de cette année, et vu le niveau soutenu de la demande, l’accumulation de stocks considérables semble peu probable.

Au niveau de son bilan, la société cotée sur Euronext Bruxelles rappelle que suite à l’acquisition d’une participation supplémentaire dans PT Agro Muko et, plus récemment, à l’acquisition de DIL, les deux partiellement financées par une augmentation de capital, l’endettement financier net a fortement augmenté. Mais elle rassure en soulignant que cette dette sera graduellement éliminée par un cash-flow opérationnel positif.

Tonalité positive

Pour l’ensemble de l’exercice en cours, Sipef affirme que son résultat récurrent sera nettement supérieur à celui de l’année dernière. Changement de tonalité car à l’issue du premier semestre elle signalait qu’elle devrait " néanmoins parvenir à des résultats annuels récurrents meilleurs que ceux de 2016 ".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect