Tessenderlo fait moins bien que prévu

©BELGA

Le Rebitda et le bénéfice net de Tessenderlo sont inférieurs aux attentes des analystes financiers. Comme l'an dernier, le groupe chimique passe le dividende.

A l’issue de l’exercice 2017, le groupe chimique Tessenderlo a vu son chiffre d’affaires croître de 4,5% à 1,61 milliard d’euros, en ligne avec les attentes des analystes. Pour le dernier trimestre, il progresse de 2,6% tandis que l’Ebitda récurrent, lui, chute de 20% à 25,6 millions. Pour l’ensemble de l’année, le Rebitda se contracte de 6,2% à 183,3 millions d’euros et pointe en-dessous du consensus des analystes qui tablait sur un chiffre de 197 millions d’euros.

Même constat pour le bénéfice net qui dégringole de 74% passant de 98,2 millions d’euros à 25,8 millions d’euros, alors que le marché visait 46 millions d’euros.

©Tessenderlo

Bonnes nouvelles

Deux bonnes nouvelles toutefois. La dette financière nette a été drastiquement réduite passant, d’une année à l’autre, de 136,6 millions d’euros à 58,7 millions, un chiffre qui reste toutefois légèrement supérieur aux calculs des analystes (56 millions). L’autre point positif est à trouver du côté du cash flow libre opérationnel qui a bondi de 174% passant de 45,6 millions d’euros à 124,9 millions en l’espace de douze mois.

Rebitda en ligne pour 2018

Tout comme l’an dernier, Tessenderlo ne paiera pas de dividende au titre de l’exercice écoulé.

Pour 2018, le groupe anticipe un Rebitda en ligne avec celui de 2017 bien qu’il soit dépendant de l’évolution de l’euro/dollar et des prix des matières premières. Il souligne également qu’il opère dans un environnement politique, économique et financier volatil.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content