Trimestre solide chez CFE mais les commandes s'érodent

Un navire de DEME. ©Deme

Le chiffre d'affaires de CFE a connu une progression à deux chiffres au premier trimestre. Par contre, et comme anticipé, le carnet de commandes ne suit pas le mouvement. Le dette s'envole.

Le groupe CFE actif dans le dragage via DEME et la construction immobilière ("contracting") a dégagé un chiffre d’affaires de 793,7 millions d’euros à l’issue des trois premiers mois de 2018, soit une progression de 17,7%. Chez KBC Securities, on tablait sur une hausse de 19% à 802 millions d’euros.

Chez DEME, il atteint 584,6 millions d’euros (+14,6%) contre 207,1 millions (+30,2%) dans le "contracting" .

Le carnet de commandes, par contre, s’érode (-6,2%) et cela d'une façon plus accentuée que les estimations du broker (4,7 milliards). Il s’élève à 4,55 milliards d’euros dont 3,37 milliards pour DEME  (-4,4%) et 1,12 milliard pour la construction (-8,8%).

La dette bondit

De son côté, l’endettement financier net grimpe de 76,8% à 622,3 millions d'euros essentiellement sous l’effet du pôle dragage où il passe de 287,7 millions d’euros à 529,4 millions (+84%). CFE précise que la situation, à fin 2017, intégrait d’importantes avances sur commandes. "Outre les investissements de la période, l’augmentation du besoin en fonds de roulement explique cette évolution, précise la filiale d’AvH . Il est cependant à souligner que le besoin en fonds de roulement se situe à un niveau comparable à celui de mars 2017."

Pour l’ensemble de l’année, les prévisions succinctes et non chiffrées formulées lors de la publication des résultats annuels restent d’actualité. CFE prévoit toujours une hausse sensible de son chiffre d’affaires en 2018, tant chez DEME qu’en Contracting.

CFE publiera ses résultats semestriels le 31 août avant Bourse.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content