Umicore se montre prudent pour 2019, le titre trinque

©Umicore

Comme prévu, l'Ebit récurrent d'Umicore se situe bien dans le bas de la fourchette comprise entre 510 et 550 millions d'euros. Pour l'exercice en cours, le groupe estime que la croissance du Rebit sera tempérée par plusieurs facteurs. L'action perdait 8% à l'ouverture.

Umicore est dans les clous. Comme il l’avait annoncé, fin de l’année dernière, le groupe spécialisé dans la technologie des matériaux a bel et bien dégagé un Ebit récurrent (Rebit) dans le bas d’une fourchette comprise entre 510 et 550 millions d’euros, soit à 514 millions d’euros (+29%) précisément. Ce chiffre est en ligne avec les attentes des analystes.

Le bénéfice net récurrent atteint, pour sa part, 326 millions d’euros (+22%) ce qui correspond à 1,36 euro par action (+12%). Le groupe distribuera un dividende de 0,75 euro brut par titre, en hausse de 7%.

Ces chiffres ont été dégagés à partir de ventes en hausse de 17% à 3,3 milliards d’euros.

"Nous avons atteint les objectifs initiaux d'Horizon 2020 deux ans plus tôt que prévu" s’est félicité Marc Grynberg, le CEO d’Umicore dans un communiqué. "Nous sommes sur la bonne voie pour réaliser nos ambitions élevées malgré un contexte macro-économique moins favorable en 2019." Rappelons qu’un des objectifs d’Horizon 2020 était de doubler de taille en terme de bénéfices.

Au niveau des trois principales divisions du groupe voilà ce que cela donne:

  • Pour les catalyseurs, le chiffre d’affaires est en hausse de 9% à 1,36 milliard d’euros avec un Ebit récurrent de 168 millions d’euros (+1%) en ligne avec les attentes.
  • Pour les technologies liées à l’énergie, le chiffre d’affaires a bondi de 44% à 1,29 milliard d’euros avec un Ebit récurrent de 257 millions d’euros (+82%) supérieur aux estimations (245 millions)
  • Enfin, pour le recyclage, le chiffre d’affaires se contracte de 4% à 626 millions d’euros avec un Ebit récurrent de 135 millions (+5%).

Croissance tempérée du Rebit

En guise de perspectives, Umicore affiche une certaine prudence. Le groupe s’estime sur la bonne voie pour capturer le potentiel de hausse de 35% à 45% au-delà des ambitions de départ du plan Horizon 2020 tout en maintenant un objectif de 15% de rentabilité des capitaux investis (ROCE).

Toutefois, il s’attend à ce que la croissance du Rebit en 2019 soit tempérée par la demande actuellement modérée des secteurs de l'automobile et de l’électronique grand public, combinée à une augmentation des charges de dépréciation, des coûts de R&D et de démarrage, ainsi que le calendrier des nouvelles capacités. Le groupe ne donne pas de prévision chiffrée pour son Ebit récurrent.

Lire également

Publicité
Publicité