Un bénéfice exceptionnel pour Avantium

La première cotation d'Avantium sur Euronext Bruxelles. ©RV DOC

Le résultat de ce producteur de plastique biologique a été influencé par une plus-value actée sur la vente d'actifs à une co-entreprise constituée avec BASF.

La société néerlandaise Avantium , spécialisée dans les plastiques biologiques produits à base de sucre issu de plantes, a dégagé l’an dernier des revenus de 10,5 millions d’euros contre 10,3 millions un an plus tôt. La perte opérationnelle atteint 3,85 millions d’euros à comparer avec -3,5 millions en 2015.

Par contre, le résultat net passe d’une perte de 13,2 millions à un bénéfice de 38,1 millions. Cela s’explique essentiellement par la plus-value de 48,8 millions d’euros actée lors du transfert d’actifs à Synvina. Cette dernière est une co-entreprise conclue, en mars 2016, avec BASF afin de produire et commercialiser son plastique biologique sous forme de bouteilles et de films. Ils seront fabriqués dans une usine qui doit être construite à Anvers.

Fin 2016, les liquidités d’Avantium atteignaient 14,2 millions d’euros et cela grâce notamment à un financement complémentaire de 20 millions d’euros accordé par la PMV, la SFPI (les véhicules d’investissement de la région flamande et du fédéral) et par des actionnaires existants sous la forme d'un prêt convertible en actions.

Depuis lors, l’introduction en Bourse de la société en mars dernier à Amsterdam et à Bruxelles lui a donné l'occasion de lever 109 millions d’euros. De quoi "assurer son financement dans les prochaines années afin de mettre en œuvre sa stratégie."

L’IPO a été un franc succès avec une offre sursouscrite plusieurs fois. Le premier jour de cotation, le titre a bondi de 8,5% en matinée. Depuis lors, il est passé sous son prix de souscription de 11 euros.

©Avantium

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés