Les fonds d'actions indiennes ont dégagé les meilleures performances de 2014

Le nouveau Premier ministre indien, Narendra Modi (à gauche). ©EPA

L’Inde, la santé et les obligations européennes à long terme… Les fonds de placement investissant dans ces catégories d’actifs ont dégagé les meilleures performances en 2014.

La seconde moitié de l’année aura vu des bouleversements importants dans la hiérarchie des fonds. Nous avons également eu plusieurs confirmations par rapport à notre bilan réalisé au début du mois de juillet 2014. Première constatation, la performance moyenne des 100 meilleurs fonds commercialisés en Belgique s’est élevée à 37,5%, soit un chiffre identique à celui réalisé en 2013.

À titre de rappel, nous avons pris en considération les compartiments de capitalisation disponibles en Belgique, en donnant la préférence au compartiment libellé en euros (quand il était disponible). Nous avons également exclu les produits qui demandaient un investissement initial trop important (supérieur à 10.000 euros) ainsi que ceux dont les actifs sous gestion étaient inférieurs à 10 millions d’euros à la date du 19 décembre 2014. Enfin, nous n’avons repris qu’un seul des fonds d’un gestionnaire sur une classe d’actifs déterminée.

©MEDIAFIN

Gestionnaires gagnants

Les encours des fonds commercialisés en Belgique ont enregistré une forte collecte durant les 9 premiers mois de l’exercice 2014, avec un actif net en progression de 15% pour atteindre 135,5 milliards d’euros à la fin septembre. Petit à petit, le secteur retrouve un niveau qui n’avait plus été atteint depuis 2008. C’est également la troisième année de croissance après que les actifs nets du secteur soient tombés vers les 100 milliards d’euros suite à la crise de la zone euro dans le courant de l’année 2011.

De manière encore plus significative, ce sont les fonds d’actions (y compris les fonds immobiliers) qui ont mené la danse en 2014 avec un actif net en progression de 10 milliards d’euros pour dépasser les 53 milliards d’euros, soit un niveau qui dépasse les sommets atteints en 2006 et 2007. Les fonds mixtes ont pour leur part vu leurs encours net grimper de près de 5 milliards d’euros pour dépasser 36 milliards d’euros. Un succès à attribuer aux fonds d’épargne-pension et aux fonds mixtes flexibles, qui restent une tendance lourde de la destination de l’épargne chez les particuliers qui cherchent une exposition plus risquée sur les marchés financiers.

Au niveau des gestionnaires, BNP Paribas (et sa gamme Parvest) a confirmé sa bonne performance du premier semestre en plaçant pas moins de 8 fonds dans les 100 meilleures progressions. ING et Franklin Templeton placent pour leur part 6 fonds, contre 4 pour BlackRock, JP Morgan Asset Management, Robeco, KBC et Fidelity. Axa, Comgest et HSBC reçoivent pour leur part trois nominations.

Retour en force des actions US…

Deuxième constatation d’importance, les fonds investis en actions américaines ont fait leur grand retour au second semestre. Alors qu’ils n’étaient que trois à avoir intégré le top 100 à l’issue du premier semestre, ce sont pas moins de 20 compartiments qui terminent l’année parmi les meilleurs produits, dont 16 spécialisés dans les grandes capitalisations.

D’une part, les grands indices américains terminent l’année 2014 sur leurs plus hauts niveaux historiques, avec des progressions de 14% pour l’indice Nasdaq, et de 13% pour le S&P 500. D’autre part, les fonds investis en actions américaines ont également bénéficié de la bonne tenue du dollar face à l’euro (+ 11% depuis le 1er janvier).

Les fonds américains repris dans le top 100 terminent l’année sur une progression moyenne de 27,5%. Et sur un horizon de 5 ans, la performance annuelle moyenne atteint 17,5%. Les valeurs américaines sortent grandes gagnantes parmi les actions des pays développés, le Japon et l’Europe (sur des fonds protégés contre la baisse de l’euro) ne plaçant chacun que deux compartiments dans le classement.

… et des actions chinoises

Les actions chinoises ont également fait leur entrée dans le classement depuis la fin du premier semestre, de même que les compartiments spécialisés dans les valeurs technologiques. Le compartiment des valeurs du secteur de la santé a pour sa part vu son contingent plus que doubler, de 6 vers 14 compartiments, les performances des fonds biotech ayant mené le train par rapport à ceux investis sur les majors pharmaceutiques. Avec 22% de progression annuelle moyenne durant les 5 derniers exercices, ce secteur a encore confirmé son statut incontournable en 2014, après avoir déjà été le seul secteur à surnager en 2013.

Effet Modi

Au rayon des confirmations, les fonds investis en actions indiennes ont confirmé le bon accueil réservé à l’élection de Narendra Modi à la tête du pays, et aux promesses de réformes visant à dominer les perspectives de croissance de cette importante économie asiatique. Avec une progression moyenne de 52% pour les 17 compartiments repris dans le classement (dont 15 dans le Top 20), cette classe d’actif a confirmé son rôle central dans les bonnes performances boursières en 2014.

Les fonds investissant dans l’immobilier coté ont également confirmé leur bonne position, mais la composition de cette classe a fortement changé depuis le premier semestre. Alors que les fonds en immobilier européen constituaient le plus gros du contingent au premier semestre, ce sont les immobilières avec un accent global qui ont terminé l’année dans le top 100, les fonds "européens" étant rentrés dans le rang.

©MEDIAFIN

Obligataire

Au niveau obligataire, les fonds investis dans les obligations souveraines européennes investies sur des dettes à long terme ont bénéficié plus que proportionnellement de la baisse des taux souverains en Europe. Le meilleur fonds de l’année est d’ailleurs un fonds de Robeco qui présente la caractéristique unique d’afficher une durée de 40 ans, ce qui en fait un compartiment très sensible aux baisses et aux hausses des taux souverains sur les échéances les plus longues. Très risqué aussi dans l’hypothèse d’une remontée des rendements dans les prochains mois.

De nombreux segments ont été balayés du top 100 durant les six derniers mois, notamment les marchés frontières, les fonds investis sur la région Afrique et Moyen-Orient, les fonds exposés sur les valeurs énergétiques (11 compartiments repris dans le top 100 à la mi-2014) et ceux exposés sur les mines d’or.

Dans le fonds du classement des performances annuelles, nous trouvons sans trop de surprise les produits spécialisés sur la Russie et sur l’Europe émergente.

Les fonds investis en actions russes ont par exemple abandonné entre 32 et 48% depuis le début de l’année, contre des reculs compris entre 14 et 27% pour les fonds en actions européennes émergentes. Au bas du classement, nous trouvons également nombre de compartiment exposés sur les matières premières, sur le pétrole ou sur les groupes miniers.

Au niveau obligataire, la plupart des produits ont terminé sur des performances positives dans un contexte de compression globale des rendements. Quelques fonds exposés sur les souverains russes ont affiché les plus mauvaises performances, de même que certains compartiments exposés sur certaines branches des obligations émergentes en devises locales.

Le haut rendement européen et américain a également réalisé une performance inférieure aux obligations souveraines ou investment grade.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés