"E-car 333" la première voiture électrique "Made In Belgium"

©REUTERS

Ecar veut remplir 50 bons de commande d'ici la fin du Salon de l'Auto. Un pari audacieux pour la jeune société et ses investisseurs.

Le Salon de l’Auto, pour Xavier Van der Stappen et ses associés, représente un moment clé dans l’histoire de la jeune société. La voiture électrique wallonne, l’Ecar 333 fait son baptême commercial. "Nous sommes au Salon pour signer 50 bons de commande, ensuite la production peut démarrer", dit le porteur du projet.

Comme nous vous l'annoncions en décembre, le véhicule se décline en trois versions, une urbaine, un utilitaire et un roadster. Pas loin du stand une Ecar 333 estampillée Mega est présente. "On doit soutenir une initiative verte et belge", sourit Michael Corhay, le patron du fournisseur d’énergie Mega présent sur le stand.

Ecar, la voiture électrique Made in Belgium

La société fait partie de la galaxie de Laurent Minguet qui est actif tant dans le projet Ecar que dans Mega. Ecar Belgian Green Véhicules compte également Thierry Deflandre, Adoxa et Patrick Naeyaerts (NLAB) parmi ses investisseurs.

Ce caractère belge, le patron entend mettre en avant pour convaincre les potentiels clients et se démarquer de la concurrence automobile classique qui arrive également avec des véhicules électriques des plus crédibles sur le marché. Sa cible? Les sociétés et les collectivités locales.

Le prix de départ est de 20.000 euros pour la version à 150 kilomètres d’autonomie. Dans les versions les plus chères, le véhicule revendique 300 kilomètres d’autonomie.

→ Visitez le salon Ecar à 360°

(Si vous surfez sur mobile, cliquez ici

Comme pour tout véhicule électrique, en Flandre, une prime de 4.000 euros est disponible en 2017."En leasing, le coût sur 5 ans est inférieur à celui d’une petite citadine grâce à l’économie sur le "carburant", les avantages fiscaux et les faibles coûts d’entretien", assure-t-on chez Ecar.

Le partenaire/investisseur d’Ecar, NLAB "veille à la seconde vie de la batterie, sous forme d’une solution de stockage d’énergie à demeure pour une durée de 20 ans", explique-t-on encore chez Ecar.

Reste à voir si la société pourra être à la mesure de ses ambitions. "Ecar veut produire 500 voitures d’ici 5 ans", nous explique Va der Stappen. "On ne peut pas vivre que de la Belgique. On a aussi des demandes pour des achats de licence et le concept est facilement exportable", ajoute-t-il.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés