La bataille du luxe continue au Salon de l'Auto

©Tim Dirven

Avec des gammes élargies et un marché toujours plus premium, BMW et Mercedes-Benz sont prêts à en découdre au Salon de l’auto. En Belgique, la marque à l’étoile veut dépasser son concurrent bavarois en 2020.

Au salon automobile, ils occupent environ un demi-palais chacun. BMW et Mercedes-Benz, c’est une histoire de leadership premium. Une rivalité allemande qui s’affiche en grand au salon.

BMW, numéro 3 du marché automobile belge, sort d’une belle année avec une progression de 4,85% de ses immatriculations, soit 42.176 véhicules.

Enembuscade, Mercedes-Benz pointe sixième avec une grosse progression de 11,41%. La marque basée à Stuttgart est très ambitieuse. "Notre but est toujours d’être numéro 1 du premium en 2020. L’année passée, on a diminué la différence de 2.000 voitures", détaille Eberhard Kern, le CEO de Mercedes-Benz Benelux.

"On garde à peu près 5.000 voitures d’avance sur eux, à un moment où le ‘portefeuille produits’ leur est plus avantageux. C’est aussi plus facile d’aller plus vite quand on part de plus loin", sourit Jean-Philippe Parain, le patron des ventes de BMW en Europe et ancien patron de BMW Belux. "C’est bien la concurrence, c’est amusant", dit Eberhard Kern.

Audi fort en retrait

Les deux marques ont en tous cas dépassé Audi. Chez D’Ieteren Auto, le patron Denis Gorteman rappelle que les performances sont toujours liées aux cycles produits qui favorisent un temps une marque et tantôt une autre.

"Si vous regardez sur les 5 ou les 10 dernières années, les trois marques et les arrivées des modèles, vous voyez très clairement qu’il y a une corrélation. Dans ce type de segment, la nouveauté a aussi un plus gros impact. Une nouvelle A4 a plus d’impact qu’une nouvelle Golf", estime Gorteman.

Audi a d’ailleurs une gamme qui s’élargit un peu moins que celles de BMW et Mercedes-Benz, peut-être parce que cela a moins de sens dans un groupe comme Volkswagen. En l’espace d’un an, Audi a été distancée de 4000 unités par Mercedes-Benz. BMW compte presque 9000 immatriculations de plus que la marque aux quatre anneaux en 2017. "La couverture marché de BMW est beaucoup plus grande. C’est limite un généraliste", tranche Denis Gorteman.

Si BMW et Mercedes-Benz se mènent une dure bataille concurrentielle, elles le font finalement plus au détriment des autres marques du marché. On se focalise sur le segment premium, mais celui-ci prend en fait des parts de marché aux généralistes. "Si on regarde comment les consommateurs vont d’une marque à une autre, nous avons plus de clients qui viennent de marques généralistes que de nos concurrents directs. Dans le premium, les clients se concentrent sur leur marque. Il en faut beaucoup pour qu’un client passe d’une marque premium à une autre. On assiste plutôt à un mouvement de montée en gamme", analyse Eberhard Kern.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content