"Il n'y aura aucun coup d'Etat au PS"

©BELGA

Paul Magnette veut que la question du décumul intégral soit tranchée avant les vacances parlementaires. Un congrès statutaire sur le décumul se tiendra le 2 juillet prochain. Pour lui, Elio Di Rupo reste le maître du jeu au sein de sa famille politique.

C'est un Paul Magnette irrité qui s'est présenté mardi soir sur le plateau du journal télévisé de la RTBF. Il faut dire que les crises à répétition au PS (affaires Publifin, ISPPC et Samusocial) mettent le parti et son président sous forte pression. Selon le chef du gouvernement wallon, il faut réagir au plus vite. Paul Magnette préconise ainsi une sorte d'état d'urgence sur les questions éthiques.

Parmi ces questions: la règle du décumul intégral entre mandat parlementaire et mandat exécutif local. Paul Magnette insiste pour que le dossier progresse avant les vacances d'été. Il rejoint ainsi Charles Picqué, une autre voix qui compte dans les rangs socialistes. Le président du Parlement bruxellois préconise aussi une décision rapide afin qu'elle soit mise en place avant les prochaines élections en 2018.

"Le PS vit une crise profonde, nous avons besoin de réformes radicales, le plus vite possible, avant les vacances d'été".
Paul Magnette
Ministre-président wallon

Paul Magnette a même dit vouloir aller plus loin que cette question des cumuls, suggérant de limiter dans le temps l'exercice d'un mandat de Premier ministre ou de ministre-président, selon les modèles français et américain qui prévoient deux mandats présidentiels au maximum.

Le décumul à l'agenda du parti

Il se dit également au sommet du PS que la proposition sera débattue dès lundi prochain au Bureau du parti. Elio Di Rupo évoque ainsi sur son compte Twitter la tenue d'un congrès extraordinaire de modification statutaire sur le décumul (parlementaire ou bourgmestre et échevin...) le 2 juillet prochain.


Paul Magnette a également tenu à réitérer sa confiance au chef, précisant qu'il n’appellera pas à la démission du président du PS, Elio Di Rupo, indiquant qu'"il n'y aura pas de coup d'Etat au PS".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content