Publicité
Publicité

L'Afsca n'a jamais fait valoir la nécessité d'intervenir chez Veviba

©BELGA

Le parquet général de Liège explique aujourd'hui que l'Afsca n'a jamais fait valoir auprès du magistrat instructeur la nécessité d'intervenir, dans l'affaire Veviba, pour prévenir des risques pour la santé publique.

Qu'attendait donc l'Afsca? Plus les jours passent, plus les doutes s'agrandissent atour de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire. Cette fois, le parquet général de Liège explique, dans une communication citée par le ministre de la Justice Koen Geens à la Chambre, que l'Afsca n'a jamais fait valoir auprès du magistrat instructeur la nécessité d'intervenir, dans l'affaire Veviba, pour prévenir des risques de santé publique.

> Relire "Afscatastrophe"

"Il semble qu'à aucun moment l'agence n'a cru devoir réaliser un contrôle approfondi dans les installations de Bastogne sur la base de ses compétences administratives."
parquet général de Liège
.

"Bien que l'agence était au courant depuis le début de la mise à l'instruction de l'affaire, elle ne s'est jamais manifestée auprès du magistrat instructeur pour faire valoir la nécessité d'une intervention urgente", fait savoir le parquet général, alors que le patron de l'Afsca, Herman Diricks avait affirmé ce lundi collaborer au plus près avec le parquet bien qu'"il serait ennuyeux pour elle d'entamer une enquête parallèle à une instruction judiciaire".

"Il semble qu'à aucun moment l'agence n'a cru devoir réaliser un contrôle approfondi dans les installations de Bastogne sur la base de ses compétences administratives", ajoute le parquet qui parle d'une "expertise particulière" de l'Afsca en matière de détection des risques pour la santé publique.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés