mon argent

6 personnes sur 10 veulent pouvoir continuer à travailler sans limites

©Bert Verhoeff/Hollandse Hoogte

Six Belges sur dix estiment que les retraités devraient pouvoir continuer à travailler. Sans limites. Pourtant, la plupart des Belges n’ont pas envie de voir la pension reportée à 65 ans.

Pour les hommes et les femmes, l’âge effectif de la retraite se situe juste sous les 60 ans. Et seule une personne sur deux travaille encore entre 50 et 64 ans. Mais cela ne signifie pas pour autant que nous ayons envie de raccrocher. "On ne devrait pas mettre des bâtons dans les roues de ceux qui ont envie de travailler", disent certains. "S’ils le peuvent et le veulent encore, pourquoi pas?" Quelques-uns font remarquer que les pensionnés qui travaillent devraient aussi payer des cotisations sociales et des impôts.

6 personnes sur 10 veulent pouvoir continuer à travailler sans limites.

Ceux qui sont pour estiment qu’il s’agit souvent d’une rémunération bienvenue voire indispensable qui vient compléter la maigre pension légale. Dans bien des cas, on continue donc à travailler parce qu’il le faut bien. "La pension ne suffit pas si on veut continuer à profiter de la vie", "Beaucoup de femmes (au foyer) ont une pension ridicule. Elles n’ont pas d’autre choix que d’essayer de gagner un peu d’argent. Lorsqu’on fixe des limites, les gens travaillent au noir."

Les détracteurs craignent que les retraités ne "volent" les jobs des jeunes. Un argument souvent entendu. Mais les études démontrent que si les aînés sont actifs, cela va souvent de pair avec un faible taux de chômage des jeunes. Enfin, d’autres estiment que c’est aux retraités de décider ou "qu’il ne faudrait pas que les retraités continuent à travailler à temps plein tout en touchant leur retraite. Etre à la retraite signifie sortir du circuit du travail." Autre remarque: "Si les retraités peuvent travailler sans limites, ils ne sont plus à la retraite. Et ce n’est pas à la société de subvenir à leurs besoins. C’est qu’ils sont encore suffisamment en forme pour travailler normalement."

Publicité
Publicité
Publicité